Partager :

">

Partager :

" />

750.000 protestants évangéliques en France aujourd’hui

En complément du reportage du JT de 20H sur France 2, le 25 mai 2015, Nicolas Chateauneuf a proposé, sur le plateau de David Pujadas, une infographie très bien réalisée, qui situe la démographie évangélique dans son contexte.

Mis en ligne le 4 juin 2015 Imprimer Imprimer

La statistique avancée sur le plateau de France 2 de 600.000 évangéliques demande cependant à être un peu affinée…. La réalité, aujourd’hui, est en effet plus proche de 750.000.

Explication

Le premier facteur d’explication tient dans un élément que j’ai moi-même longtemps négligé, commettant durant de nombreuses années une erreur de méthode.

Cette erreur est de ne compter que les pratiquants. Les 600.000 évangéliques comptés par Nicolas Chateauneuf sur la base des chiffres communiqués par le CNEF sont en effet des pratiquants. Or, les différentes enquêtes de ces 10 dernières années sur les protestants (dont le grand sondage IFOP 2010 dépouillé dans La nouvelle France protestante, synthèse sur les protestantismes aujourd’hui) indiquent toutes cette réalité: IL EXISTE DES EVANGELIQUES NON-PRATIQUANTS!

Que ce soit pour des raisons de maladie, de vieillesse, d’éloignement par rapport à un lieu de culte, ou de choix d’une non-pratique pour un temps donné (crise personnelle), ou encore que la pratique ne soit plus que virtuelle, via internet (mode des cultes en streaming, etc.), il existe a minima 100.000 évangéliques non-pratiquants aujourd’hui. Quand l’IFOP les interroge, ils ne se reconnaissent nulle part ailleurs que dans l’identité évangélique, mais ne pratiquent pas! Pourquoi ne pas les compter?

Ou alors, il faudrait que Nicolas Chateauneuf compare les 600.000 évangéliques qu’il mentionne aux pratiquants catholiques…. ce qui changerait significativement le ratio. Mais cela n’a aucun sens de comparer des évangéliques en ne retenant que les pratiquants, à des catholiques où l’on mélange pratiquants, non-pratiquants, et même non-croyants (car dans les généreux 61% de catholiques annoncés sur France 2, il existe de nombreux non-croyants révélés par les enquêtes).

Une règle d’or: comparer ce qui est comparable!

En la matière, il aurait été de bonne pratique de comptabiliser les 100.000 non-pratiquants évangéliques (au minimum) déjà repérés dans les cercles d’appartenance de La Nouvelle France protestante (2011).

Mettre à jour des données vieilles de cinq ans

Le second facteur d’explication à l’évaluation affinée de 750.000 évangéliques aujourd’hui est…. la date. Les statistiques de 600.000+100.000 datent en réalité de 2010.

Elles ont été élaborées à partir des données disponibles il y a cinq ans. Or, et Nicolas Chateauneuf l’a très bien souligné, l’évangélisme s’inscrit dans une dynamique de croissance démographique, avec environ 35 nouvelles Eglises locales chaque année. Cette croissance est par ailleurs nourrie aussi par l’apport de l’immigration subsaharienne, qui comporte de nombreux évangéliques francophones en son sein.

Le seul facteur de la croissance démographique sur cinq ans invite à pondérer à la hausse de 50.000 personnes environ les statistiques, auxquelles s’ajoutent les 100.000 non-pratiquants (c’est un minimum).

Résultat: la France compterait, en réalité, 750.000 protestants évangéliques environ en 2015.

Source : Blog de Sébastien Fath

Sur le même thème : Les évangéliques ont le vent en poupe


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail