Archéologie : découvertes inestimables sous le Mont du Temple à Jérusalem

Le 27 juin 2019

En Israël, les fouilles archéologiques sont interdites sous le Mont du Temple. Mais, en 1999, lors de travaux illégaux, plus de 9000 tonnes de terre de cette zone avaient été jetées dans une décharge. Or cette terre était riche en trésors archéologiques inestimables :

« Bien que la législation israélienne sur les antiquités exige des fouilles de sauvetage avant la construction de sites archéologiques, ce bulldozer illégal a détruit d’innombrables artefacts : de véritables trésors qui auraient fourni un aperçu rare de la riche histoire de la région. »

Deux archéologues, Gabriel Barkay et Zachi Dvira, ont récupéré cette terre dans une décharge. En 2005, un grand projet de tamisage commençait, le Temple Mount Sifting Project (TMSP). Ce projet désormais international compte près de 200 000 volontaires. Il s’agit du plus grand projet archéologique de l’Histoire.

Shlomo Zwickler a déclaré à CBN News :

« Le Temple Mount Sifting Project est une aventure archéologique dont le but est de trouver la preuve empirique de ce qui était sur le Mont du Temple il y a des milliers d’années. »

Selon le directeur du projet, à ce jour près de 500 000 richesses archéologiques ont été dévoilées.

« Nous avons jusqu’à présent environ un demi-million de trouvailles… dont la grande majorité provient du premier temple et à partir du 10ème siècle avant JC, époque de David et de Salomon. Et cela va de pair avec le récit biblique. »

Zak Mishriky, chrétien palestinien qui a grandi à Jérusalem, tient un commerce d’antiquités bibliques. Il révèle la découverte d’une pièce qui contient du paléo-hébreu. Il ajoute avec humour :

« C’est une pièce très intéressante qui contient du paleo-hébreu, […], si les juifs n’avaient pas été ici, vous savez, vous trouveriez du japonais… »

Il affirme que « l’archéologie biblique prouve la Bible, ces objets sont juste une Bible ouverte. »

Pour certains, comme pour Zvi Koenigsberg, ce projet révèle le lien entre le peuple juif et la ville de Jérusalem :

« C’est très simple. Il n’y a pas de projet qui le montre mieux que celui-ci. Cela prouve que tout ce que nous avons dit, rêvé et prié est vrai. »

Source : Info Chrétienne

____________________________________________
.

 

Sur le même thème :

 

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.