Mise en place d’un « Comité interministériel de la laïcité »

Annoncé par le premier ministre, ce comité doit remplacer l’Observatoire de la laïcité et se veut davantage « efficace » et « opérationnel » que sa précédente version. Selon Matignon, l’objectif du nouveau comité est de « préparer l’application concrète » du projet de loi « confortant les principes de la République ».

Mis en ligne le 7 juin 2021 Imprimer Imprimer

Le décret abrogeant l’Observatoire de la laïcité créé en 2013 et sur la sellette depuis plusieurs mois,  instituant à sa place un « Comité interministériel de la laïcité » placé sous la tutelle du Premier ministre, est paru samedi 5 juin au Journal officiel. La publication du décret intervient au lendemain de l’annonce par Matignon de la création de ce comité.

Cette nouvelle instance « coordonne et assure le suivi de la mise en œuvre de l’action du Gouvernement aux fins d’assurer la promotion et le respect du principe de laïcité au sein des administrations de l’État, des collectivités territoriales ainsi que des autres personnes de droit public ou de droit privé chargées d’une mission de service public », selon le décret. « À ce titre, (le comité) assure la diffusion, auprès de ces dernières, des règles relatives au principe de laïcité et veille à la cohérence de leur mise en œuvre. Il concourt à la définition des exigences de formation auxquelles doit satisfaire tout agent public en la matière ».

Présidé par le Premier ministre, le Comité interministériel de la laïcité réunira « au moins une fois par an » tous les ministères concernés. Le ministre de l’Intérieur en assurera le « secrétariat ».

L’Observatoire de la laïcité définitivement enterré

Ce même décret supprime l’Observatoire de la laïcité, connu pour son travail sur le terrain mais accusé depuis plusieurs années par certains responsables politiques d’être trop laxiste vis-à-vis de l’islamisme. Cette polémique avait ressurgi en octobre après l’assassinat du professeur Samuel Paty devant son collège des Yvelines.

Selon Matignon, l’objectif du nouveau comité est de « préparer l’application concrète » du projet de loi « confortant les principes de la République », qui doit être définitivement adopté par le Parlement d’ici la trêve estivale, en étant « opérationnel » et « efficace ».

Ce projet de loi prévoit entre autres « une obligation de formation aux exigences du principe de laïcité pour tout agent public » et « la création de référents laïcité dans toutes les administrations ».

Source : Le Figaro.fr

________________________________________

Ndlr. Moins de 2 mois après son échec du lancement des États généraux de la laïcité retoqué en plein Conseil des ministres par le président Macron, Marlène Schiappa revient par la grande porte avec le Comité interministériel de la laïcité, puisque c’est le secrétariat du ministère de l’Intérieur, c’est-à-dire elle-même, qui assurera le secrétariat de ce nouveau comité. Les pions continuent de se mettre en place pour l’application du projet de loi « confortant les principes de la République » qui sera bientôt voté.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittermail