Marlène Schiappa et les « ripoux de la laïcité »

Jean Baubérot a rencontré Marlène Schiappa lundi dernier, veille du lancement des Etats généraux de la laïcité. Malheureusement pour elle, l’historien a lu l’ouvrage que la ministre déléguée avait consacré au sujet en 2018 et lui inflige une sérieuse correction de copie.

Mis en ligne le 23 avril 2021 Imprimer Imprimer

Comme secrétaire d’Etat à l’égalité entre les femmes et les hommes, l’action de Marlène Schiappa me semble devoir être saluée. Ainsi la « loi Schiappa » adoptée en 2018 comporte des avancées notables dans un domaine où l’Etat républicain comme la société civile ont encore pas mal de chemin à parcourir. Marlène Schiappa a lutté contre les violences sexistes et sexuelles et contre celles que subissent les LGBT… Bref, elle a été la représentante type du côté positif du « en même temps » macronien.

Mise à jour du 22 avril « Le chef de l’Etat a sèchement recadré sa ministre déléguée à la Citoyenneté« 

Dès ce moment-là, la ministre s’est intéressée à la laïcité. Qui le lui reprocherait ? Mais sans doute estimant qu’elle s’avançait dans un domaine qui lui était moins familier, elle a voulu prendre ses précautions. Le résultat est un petit livre, « Laïcité, point ! » (72 pages, et environ 70 000 signes) qu’elle a corédigé avec Jérémie Peltier. Ce dernier, « directeur des études de la Fondation Jean Jaurès […] a coordonné et suivi plusieurs travaux sur la laïcité, la radicalisation et le fait religieux », rapporte le dos de couverture. D’autre part, aspect rare, ce tandem a demandé à pas moins de six personnalités, qui semblaient au vu de leurs diplômes et de leurs titres qualifiées dans ce domaine et dont plusieurs sont des hauts fonctionnaires, de relire attentivement le texte (1).

Des ministères peuplés d’incompétents ?

Au moment où la ministre a acté devant le Sénat la disparition de l’Observatoire de la Laïcité (organisme interministériel ; or, courageux mais pas téméraire, Jean Castex se mure dans un hypocrite silence !) et où, « en même temps », elle lance des États généraux de la Laïcité, il est très instructif de se plonger dans la lecture de cet ouvrage. Le résultat est ahurissant et prouve que la République est captive d’une bande de « ripoux intellectuels », qui écrivent et avalisent n’importe quoi, en ayant l’arrogance de le faire au nom de la lutte contre « l’obscurantisme », dont ils se montrent, de fait, les meilleurs représentants. Vraiment,… Lire la suite

Source : Nouvel Obs

___________________________________

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittermail