Marlène Schiappa annonce le lancement des Etats généraux de la laïcité

Marlène Schiappa, ministre chargée de la Citoyenneté a annoncé une consultation nationale sur la laïcité pour « faire vivre la laïcité partout sur le territoire, d’en faire la pédagogie et de lutter contre les fake news ». Malheureusement, cette annonce n’en est pas une…

Mis en ligne le 20 avril 2021 Imprimer Imprimer

Dans le Journal du Dimanche (JDD) du 18 avril, la ministre chargée de la Citoyenneté, Marlène Schiappa a annoncé le lancement des Etats généraux de la laïcité. L’événement débutera dès mardi 20 avril lors d’une conférence au Conservatoire national des arts et métiers (Cnam) qui rassemblera les philosophie Henri Peña-Ruiz et Gaspar Koenig, l’académicienne Barbara Cassin ou encore l’essayiste Caroline Fourest qui déclaré à franceinfo qu’il « reste une immense pédagogie à faire » en ce qui concerne la laïcité.

Un débat pour rassembler

Marlène Schiappa qui ambitionne de « rassembler autour de la laïcité à la française » aimerait que des « points d’accords » puissent germer grâce à cette initiative. Elle entend rassembler « responsables religieux, intellectuels, associations et jeunes Français » autour de ce débat pour « faire vivre la laïcité partout sur le territoire, d’en faire la pédagogie et de lutter contre les fake news ».

« La laïcité est un principe qui doit nous rassembler » affirme la ministre dans le JDD. Pourtant, ce débat semble diviser les français, notamment après la suppression de l’Observatoire de la laïcité, dirigé par Jean-Louis Bianco le 4 avril dernier qui avait suscité l’incompréhension. 119 universitaires avaient par ailleurs signé une tribune dans le Monde pour s’insurger contre la fermeture de l’Observatoire et témoigner de leur crainte de voir « une récupération politicienne ».

Pour Patrick Weil, directeur du CNRS, cette « consultation des intellectuels c’est de la com ». Il s’est étonné dimanche sur franceinfo du lancement de ces états généraux de la laïcité, affirmant qu’en général « on fait des états généraux avant de passer une loi. Or, là, il y a une loi qui est en train d’être votée par le Parlement » a-t-il affirmé faisant référence au projet de loi « confortant les principes de la République et de lutte contre le séparatisme » qui doit être examiné prochainement par le Conseil constitutionnel.

Une invitation à prendre la parole

Thierry Le Gall du Conseil national des évangéliques de France s’est exprimé sur Twitter à propos de cet événement, il espère « que les représentants du protestantisme évangélique, branche du christianisme en croissance, soient invités à prendre la parole pendant les débats ».

Un souhait qui devrait être exaucé puisque Marlène Schiappa a affirmé inviter « chacun à prendre la parole » dans ce débat avec notamment une « grande consultation » auprès de 50 000 jeunes, via une plateforme en ligne laicite.make.org. La ministre a également annoncé que des groupes de travail et tables rondes seront organisés jusqu’à l’été. Si elle reconnait que la laïcité est un sujet « de passion » et que c’est « bien normal », elle espère que les échanges pourront se faire « sereinement » et que les différents bords seront capables de « s’écouter ».

Camille Perrier

Source : Info Chrétienne

______________________________________

NDLR. Alors même qu’elle vient de fermer l’Observatoire de la laïcité, l’initiative de la ministre chargé de la Citoyenneté peut surprendre. D’autant plus qu’elle n’est pas connue pour son tempérament conciliant… Son parcours personnel et politique, ses prises de position à l’emporte-pièce dont, notamment, le protestantisme évangélique a fait largement les frais, ne laissent rien augurer de bon.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittermail