La Manif pour Tous réveille le débat sur la « bioéthique »

Coup d’éclat devant le Ministère de la Santé ou a été exposé un bébé de 10 mètres de haut recouvert de codes-barres et de symboles de l’euro. L’opération a également eu lieu simultanément à Tours, Blois, Bordeaux, Montpellier, Orléans, Paris, Perpignan, Lille, Valenciennes.

Mis en ligne le 17 janvier 2021 Imprimer Imprimer

Samedi 16 janvier, des jeunes ont dénoncé le projet de loi « bioéthique » et interpeller Olivier Véran par un coup d’éclat devant le Ministère de la Santé. La Manif Pour Tous a exposé un bébé de 10 mètres de haut recouvert de codes-barres et de symboles de l’euro. L’opération a également eu lieu simultanément à Tours, Blois, Bordeaux, Montpellier, Orléans, Paris, Perpignan, Lille, Valenciennes.

Objectif : dénoncer la marchandisation de l’humain qui se profile avec le projet de loi bioéthique et ses mesures sur la PMA sans père, l’autoconservation des gamètes sans motif médical, la reconnaissance facilitée des GPA réalisées à l’étranger, des expérimentations inacceptables sur l’être humain. Ces premières actions marquent le début de la mobilisation pour inciter les sénateurs à réécrire en profondeur le projet de loi qui n’est pour l’heure ni bio ni éthique.

Le retour précipité du projet de loi bioéthique pour la seconde lecture au Sénat dès la semaine prochaine est scandaleux. L’examen par la commission spéciale bioéthique est en effet prévu le 19 janvier après-midi, le ministre de la Santé ayant même été auditionné le 13 janvier. Alors que la crise sanitaire s’aggrave et que le gouvernement a le plus grand mal à y faire face, il est injustifiable de donner la priorité législative à un texte qui vise notamment à autoriser la PMA sans père et sans motif médical, à autoriser l’autoconservation des gamètes sans motif médical, à faciliter la reconnaissance de la GPA, pratique pourtant scandaleuse qui méprise la dignité de la femme et des enfants, ou encore à autoriser la création d’embryons humains génétiquement modifiés, de chimères (embryons animal-homme) et de gamètes sexuels.

Couvre-feu partout en France dès 18h, rassemblements très fortement limités : la vie démocratique est dégradée. Comment accepter que le gouvernement profite de ce contexte sanitaire pour passer en catimini le projet de loi « bioéthique » qui divise fortement les Français et toute la société ? La seule possibilité est au contraire de se mobiliser à 100% pour faire face à la crise et à ses immenses conséquences économiques et sociales.

Ce samedi, la jeunesse a lancé la mobilisation pour mettre un coup d’arrêt à cette volonté de fragiliser les droits de l’enfant et la filiation et à des expérimentations dangereuses pour l’espère humaine.

Lors d’une opération flash inédite, un bébé de 10 mètres de haut a pris place devant le Ministère de la Santé pour rappeler à Olivier Véran les implications désastreuses de ce projet de loi. Ce texte est une injustice pour les enfants puisqu’il prévoit de priver volontairement et définitivement des enfants de père à travers la PMA sans père et sans motif médical. Ce droit à l’enfant s’accompagne d’une volonté de faciliter la reconnaissance des GPA réalisées à l’étranger, c’est-à-dire la pratique des mères porteuses, synonyme d’asservissement des femmes et de trafic d’enfants.

L’heure est grave. Malgré le contexte sanitaire, la mobilisation va s’amplifier dès aujourd’hui. Des tractages et opérations d’affichages ont démarré en vue du grand week-end de mobilisation partout en France les 30 et 31 janvier. À l’appel de La Manif Pour Tous et du mouvement associatif unitaire rassemblé sous le label « Marchons Enfants »., des dizaines de manifestations interpelleront l’Exécutif et encourageront les sénateurs à revoir de fond en comble le projet de loi et à supprimer l’article 1er qui autorise la PMA sans père.

Source : La Manif pour Tous

____________________________________

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittermail