La cible, c’est le coronavirus, pas Didier Raoult !

Le 14 septembre 2020

Alors qu’une plainte le concernant a été déposée dernièrement au Conseil départemental de l’ordre des médecins par la Société de pathologie infectieuse de langue française, le Pr Didier Raoult, directeur de l’IHU Méditerranée Infection, reçoit l’appui de 200 confrères de la région Sud, tous signataires d’une tribune parue le 12 septembre, dans le Figaro, et intitulée : « Conseil de l’ordre des médecins, il faut laisser Didier Raoult en paix ! ».

Soutiens de poids dans cette tribune, le président de l’Ordre régional des médecins de Paca, le doyen de la faculté de médecine de Marseille, et le président de la Région Sud Renaud Muselier, lui-même médecin.

Un immense chercheur de dimension mondiale

Par ce geste, ils entendent bien honorer cet « immense chercheur de dimension mondiale, capable de se montrer direct, clair et rassurant ».

Rappelant le dépistage massif entrepris dès le début de l’épidémie par les équipes du Pr Raoult à l’IHU de Marseille, les signataires expliquent qu’ »à Toulon, à Nice, des protocoles similaires ont été mis en place. De façon générale, le faible taux de mortalité dans notre région trouve aussi son explication dans la réussite de cette stratégie ».

« L’espoir suscité par le Pr Didier Raoult »

Les médecins signataires disent avoir constaté chez leurs patients « l’espoir suscité par le Pr Didier Raoult ». Et estiment qu’il a « été parfaitement fidèle au serment d’Hippocrate : « Mon premier souci sera de rétablir, de préserver ou de promouvoir la santé dans tous ses éléments (…) Je ferai tout pour soulager les souffrances (…) Je donnerai mes soins à l’indigent et à quiconque me le demandera (…) J’informerai les patients des décisions envisagées, de leurs raisons et de leurs conséquences ».

« En pleine crise sanitaire, il a appliqué sans réserve notre serment, comme d’ailleurs les principes de la médecine de guerre, celle qui s’applique dans l’urgence vitale de toutes et de tous », poursuivent les médecins. Avant de préciser :
« Il ne s’agit pas, par ce manifeste, d’affirmer avec certitude que tout ce que dit le professeur Didier Raoult est vrai, et que tout ce que disent ses détracteurs est faux.
Il s’agit d’affirmer, en tant que professionnels de santé de la région Sud, que nous avons pu observer, sur le terrain, les effets bénéfiques de ce qu’il a su mettre en place, avec l’ensemble de ses collègues et collaborateurs ».

« La cible, c’est le coronavirus, pas Didier Raoult ! »

La tribune n’aborde pas directement le mot de l’hydroxychloroquine, l’antipaludéen donné comme traitement aux malades atteints de Covid-19, par les équipes de Didier Raoult.

Si des études ne montrent pas l’efficacité de cette molécule sur cette maladie, d’autres confirment au contraire son intérêt contre le coronavirus.

De là est née une polémique, alimentée par des débats, menaces, plaintes, que les signataires voudraient voir cesser.

La dernière plainte en date est celle qui vise le Pr Raoult devant le Conseil départemental des médecins.

« Alors que la crise sanitaire paraît loin d’être résolue, l’acharnement contre lui prend une dimension que nous n’acceptons plus », stipulent les médecins dans leur tribune.

Ils précisent que « rien ne justifie cette obstination à démolir ce chercheur dont le tort principal est d’être un Marseillais trop souvent en désaccord avec l’opinion dominante à Paris ».

Estimant que « dans la longue crise que nous affrontons ensemble, il n’y a aucune place pour la polémique », les signataires concluent leur tribune ainsi : « La cible, c’est le coronavirus, pas Didier Raoult ! »

Source : France 3 Provence Alpes Côte d’Azur

____________________________________

Sur le même thème :

.
Le dernier bulletin scientifique du Pr Raoult a été censuré par Youtube, décision confirmée après appel. La vidéo ci-après a été réuploadée par France Soir

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle