Projet de loi bioéthique : vers plus d’inhumanité – Il est encore temps d’écrire à votre député

Le 31 juillet 2020

Le 14 juin, le Président de la République a promis de retrouver pleinement la France. Sa première priorité : « reconstruire une économie forte, écologique, souveraine et solidaire ». Sa première volonté : « bâtir un modèle économique durable, plus fort » et pour ce faire : « des investissements nouveaux dans l’hôpital et la médecine de ville ». Mais ces promesses sont décidément vite oubliées ! Et voilà inscrits en urgence au programme des travaux parlementaires, d’autres priorités : un projet de loi de bioéthique avec des ambitions transhumanistes, Les débats du « monde d’avant » reprennent le dessus alors que nous attendions des préoccupations altruistes. Les manipulations génétiques priment sur les engagements écologiques et une majorité de députés s’apprêtent à soutenir une rupture d’égalité pour des enfants qu’on veut faire naître sans père, alors que leur génération « portera notre dette écologique et budgétaire ».

Le CPDH constate un incroyable écart entre les préoccupations légitimes des Français, leurs attentes si vite oubliées, et les « priorités bioéthiques » que se donne le gouvernement : à qui profite l’urgence ? Lorsqu’il est question de l’avenir de l’être humain, du respect de sa dignité, il est indécent de vouloir se précipiter. C’est indécent d’envisager des PMA « sans père » ou des « Procréations Médicalement Assistées post-mortem » permettant à une femme de poursuivre après le décès de son conjoint un « projet parental » déjà engagé» (amendement heureusement repoussé). C’est une décision dangereuse que de vouloir augmenter les possibilités de sélection des êtres humains. C’est une vision sociale mercantile, centrée sur le profit, et déshumanisante que d’envisager la production de gamètes artificiels ou encore d’embryons d’animaux dans lesquels seront introduites des cellules humaines. C’est prendre un risque inconsidéré en permettant que le régime encadrant la recherche sur les cellules souches embryonnaires humaines (CSEH) passe d’un régime de demande d’autorisation à celui de simple déclaration. « Le monde d’après », promis par le Président de la République, ne devrait-il pas perdre en humanité mais en gagner ?

Le CPDH appelle les citoyens à prendre la mesure de l’avenir qui se décide dans la torpeur de l’été et à écrire aux députés afin de faire connaître leurs priorités, pour un monde dans lequel nous espérons moins d’inhumanité.

Communiqué du CPDH

Télécharger le communiqué en PDF

_____________________________________________

NDLR de Évangéliques du Bas-Rhin

Il est encore temps de se manifester auprès des députés !

Sur le site https://www.deputespourtous.fr/, vous trouverez la liste de tous les députés français et le vote qui a été le leur lors de la première lecture du projet de loi.
En cliquant sur le/la député(e) de votre choix, vous trouverez leurs coordonnées postales et email.
Vu les délais, il vaut mieux leur écrire par e-mail (en bas de sa fiche) en n’oubliant pas d’indiquer votre nom et vos coordonnées.
NB. Les modèles de lettre proposés ne sont pas cautionnées par Évangéliques du Bas-Rhin.
.
Les députés à encourager tout particulièrement. Ils sont dans tous les débats avec verve et bon sens.
(Quelques mots d’encouragement suffisent) :

.
D’autres sont intervenus plus rarement mais dans l’intérêt supérieur de l’enfant :
.
Le tout assaisonné de prière !

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.