Protection des données : la justice européenne invalide le transfert de données vers les États-Unis

Le 24 juillet 2020

Le 16 juillet, la Cour de justice de l’Union européenne (CJUE) a rendu « un arrêt « majeur » qui invalide le régime de transferts de données entre l’Union européenne et les États-Unis ». A la suite de cette décision, la Commission nationale informatique et libertés (CNIL) est « en train de l’analyser pour « en tirer les conséquences dans les meilleurs délais » » (cf. La Cnil donne son feu vert à un projet du Health Data Hub). « Concrètement, la CJUE invalide la décision d’adéquation de 2016 qui permettait le transfert de données entre l’Europe et les opérateurs américains adhérant aux principes de protection des données « sans autre formalité » », explique la CNIL.

Dans son arrêt, la Cour « estime en effet que les limitations de la protection des données à caractère personnel qui découlent de la réglementation interne des États-Unis sur l’accès et l’utilisation de ces données transférées depuis l’UE « ne sont pas encadrées d’une manière à répondre à des exigences substantiellement équivalentes à celles requises en droit de l’UE par le principe de proportionnalité » ». En effet, « les programmes de surveillance fondés sur cette réglementation « ne sont pas limités au strict nécessaire » ». Par contre, « la CJUE a validé les clauses contractuelles types permettant le transfert de données depuis l’UE vers des importateurs établis hors de l’Europe ». Une décision qui instaure « une obligation pour l’exportateur des données et le destinataire du transfert de vérifier au préalable que le niveau de protection « est respecté dans le pays tiers concerné » ».

Des parlementaires avaient « interpellé le Gouvernement sur l’hébergement du Health data hub chez Microsoft », qui « peut transférer des données vers les États-Unis ». Le 16 juillet, le ministre des Solidarités et de la Santé, Olivier Véran, a affirmé au Sénat « qu’un appel d’offres sera lancé pour identifier « un grand acteur européen, voire, pourquoi pas, français, pour assurer dans la durée la gestion, le stockage et le partage de ces données » ». Dans le cadre de la commission d’enquête « dédiée au Covid-19 », « une partie des auditions sera dédiée en septembre-octobre au Health data hub et à son hébergement et plus largement au traitement des données de santé » indique la sénatrice Sylvie Vermeillet.

Source : Généthique

_____________________________________

Sur le même thème :

 

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.