Données de santé Covid-19 livrées au Health Data Hub : un recours déposé auprès du Conseil d’Etat

Le 9 juin 2020

Différentes organisations dont le Conseil national du logiciel libre, « accompagné dans cette affaire par le collectif Interhop (hôpitaux pour le partage libre des algorithmes), la représentante des usagers de l’AP-HP, et des syndicats de médecins » ont déposé un recours auprès du Conseil d’État afin d’obtenir la suspension de « l’arrêté confiant des données de santé liées au Covid-19 au Health Data Hub, la nouvelle plate-forme publique de collecte de données de santé pour la recherche ». Le motif : le Health Data Hub, avec ses données, est « hébergé sur le « cloud » de Microsoft ». Microsoft étant une entreprise américaine, « il n’y a pas de garantie que ces données ne seront pas exportées aux États-Unis », selon les auteurs du recours.

Octave Klaba, « président du fournisseur de cloud français OVH », avait regretté cette attribution à Microsoft, effectuée sans « procédure d’appel d’offres en bonne et due forme ». Une objection à laquelle le gouvernement avait répondu « qu’à l’époque où la décision a été prise, il n’y avait pas d’opérateur français pouvant répondre aux spécifications du projet » (cf. La Certification d’hébergeur de données de santé en France accordée à des sociétés privées : les professionnels de la santé s’inquiètent )

Le Conseil d’Etat examinera le recours « le 11 juin ».

Pour aller plus loin :

COVID-19 : Le Health data hub en charge du traitement des données « nécessaires »
Etats-Unis : Conflit autour des règles de partage des données de santé
La nouvelle Plateforme des données de santé menacée par un conflit d’intérêts

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.