Allemagne : reprise des cultes… en sourdine

Le 15 mai 2020

Après presque deux mois de fermeture en raison de la pandémie de Covid-19, les cultes ont pu reprendre dans certaines églises d’Allemagne dès le 3 mai dernier, mais sans chant communautaire. Cette restriction, qui s’inscrit dans le cadre d’autres mesures sanitaire, a suscité la consternation parmi les protestants évangéliques allemands, si l’on croit Christianity Today. En plus du port de masque et de l’interdiction du contact physique, le chant communautaire est fortement déconseillé par les directives sanitaires. Lothar Wieler, président de l’institut Koch, responsable du contrôle et de la lutte contre les maladies, a en effet mis en garde contre le chant communautaire sous toutes ses formes tant que persiste la crainte de la propagation du virus. Cette restriction, qui peut paraître insolite de prime abord, est pourtant étayée par les faits. Un rapport montre que parmi les 78 choristes qui ont chanté dans la cathédrale de Berlin, 59 ont contracté le COVID-19 et deux en sont décédés, ceci malgré les précautions prises à cette occasion.

Chorale virtuelle

Cette restriction a été perçue par certains chrétiens allemands comme une très mauvaise nouvelle, au point que des pasteurs se demandent s’il vaut la peine de reprendre les cultes dans ces conditions : « La louange avec un masque est mauvaise pour la respiration. Et sans chanter, cela n’a pas de sens de toute façon », s’est exprimé Philipp Busch, pasteur dans une petite ville au Nord de l’Allemagne. Ainsi que le relevaient avec humour nos confrères de Christianity Today, la situation est paradoxale dans le pays de Luther qui écrivait : « Après la théologie, c’est-à-dire la connaissance de Dieu, la musique est le plus grand don de Dieu aux hommes. »

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.