Coronavirus : l’Alliance évangélique mondiale appelle à une journée de jeûne et prière le 29 mars

Le 25 mars 2020

Au cœur de la pandémie de coronavirus, l’Alliance évangélique mondiale (AEM) appelle les Eglises et les croyants à observer une journée mondiale de jeûne et de prière le dimanche 29 mars. L’épidémie de Covid-19 « rappelle à quel point l’homme est vulnérable », a souligné Efraim Tendero, Secrétaire général de l’organisation représentative de plus de 600 millions d’évangéliques dans le monde, dans un communiqué diffusé le 23 mars.

« Cette crise a déjà touché des personnes aux quatre coins du monde, le virus continuant de se propager, les établissements de santé se préparent à un nombre écrasant de patients, tandis que des millions sont confinés chez eux et préoccupés non seulement par la menace de la maladie, mais aussi les conséquences économiques immédiates et durables pour leur vie », a déclaré Efraim Tendero.

Selon le secrétaire général de l’AEM, cette situation, « rappelle à quel point l’homme est vulnérable », un minuscule virus invisible à l’œil humain mettant le monde entier à l’arrêt. « C’est un temps qui appelle à l’humilité et à la prière à notre Père céleste, le créateur et le soutien de ce monde. Nous prions parce que nous savons que Dieu écoute et répond », ajoute-t-il.

La Journée mondiale de jeûne et de prière offre l’occasion de réfléchir sur la Parole de Dieu, d’écouter ce que Dieu dit, d’intercéder pour les personnes touchées et de prier pour que la pandémie passe rapidement, indique l’AEM. Son thème « Seigneur, aide » est inspiré du Psaume 107 où le peuple d’Israël a crié au Seigneur dans sa détresse qui l’a délivré de ses tourments. « La prière est toujours la plus grande aide que nous puissions apporter », assure Efraim Tendero. Il invite les chrétiens à assurer leurs contemporains de l’amour de Dieu pour eux, et à « prendre soin de ceux qui ont peur ».

Il poursuit : « prions spécialement pour tous les travailleurs médicaux et gouvernementaux de première ligne – pour la protection, la bonne santé et la sagesse dans tout ce qu’ils font. En travaillant ensemble avec l’aide de Dieu, nous vaincrons Covid-19 ».

Le but de la journée, au delà du 29 mars est d’encourager les Eglises, les familles et les individus à persévérer dans la prière.

___________________________________________

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.