Adoption plénière de l’enfant du conjoint : 83% des adoptants vivent en couple avec une personne de même sexe

Le 3 mars 2020

D’après les chiffres du ministère de la justice, en 2018, « l’adoption de l’enfant de conjoint représente 59% des adoptions plénières prononcées contre seulement 6% en 2007 ». Contrairement à l’adoption « simple » pour laquelle « l’adopté garde sa filiation d’origine », l’adoption plénière, « irrévocable », « crée un lien de filiation que se substitue à celui d’origine ».

En 2018, « les juges ont prononcé l’adoption de 12 500 personnes (enfants et adultes) ». Les adoptions plénières représentent 27% des cas. « Cinq ans après la promulgation de la loi du 17 mai 2013 ouvrant le mariage aux couples de personnes de même sexe, et par là même la possibilité d’adoption de l’enfant du conjoint », c’est une opportunité « largement utilisée ». Ainsi, dans « 83% des cas » d’adoption plénière de l’enfant du conjoint, « l’adoptant est une personne vivant en couple avec une personne de même sexe ». Des femmes « dans 97% des cas ».

Pour aller plus loin :

Source : Généthique

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Revue de presse

Des Célébrations en 2025 !

Des cultes en commun partout en France les 5 et 6 octobre 2025 Célébrer Jésus-Christ, approfondir l’unité des protestants évangéliques de France, manifester notre identité, favoriser les relations et le travail en commun, et bien sûr témoigner de la Bonne Nouvelle...

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...