Emmanuel Macron a reçu les représentants des cultes pour la traditionnelle cérémonie des vœux

Le 13 janvier 2020

Le 9 janvier, Emmanuel Macron a reçu les représentants des cultes protestant, catholique, orthodoxe, musulman, juif et bouddhiste pour la traditionnelle cérémonie de vœux.

Selon l’hebdomadaire Réforme du même jour, le président de la République a salué « la parole de concorde et de paix que portent les cultes », dans un contexte de peurs et de colères qui traversent la société.

Pour François Clavairoly, président de la Fédération protestante de France, la conception de la laïcité sur laquelle est revenue le président correspond bien a ce qui se vit au sein du protestantisme : « il ne s’agit pas d’une “religion” d’État de substitution mais bien de l’acceptation de la diversité des convictions au sein de la société française », a rappelé Emmanuel Macron.

Selon le vice-président du Conseil français du culte musulman cité par Ouest France, le président de la République souhaite continuer à faire évoluer la structuration de l’islam, « pour éviter toute forme de séparatisme alimenté par la radicalisation et par le communautarisme ». Un rendez-vous est fixé en février pour connaître les grandes lignes des propositions allant dans ce sens. En effet, la lutte contre le communautrisme est considéré comme le grand enjeu de 2020 pour le gouvernement.

En janvier 2019, Emmanuel Macron avait présenté des mesures de modification de la loi de 1905 (sur la séparation des Eglises et de l’Etat), portant notamment sur la transparence du financement des cultes et le respect de l’ordre public. Mais l’ensemble des responsables religieux s’en était inquiété, estimant que ces mesures auraient une incidence sur la liberté de culte et l’esprit même de la loi de 1905.

Alors que les représentants des cultes sont invités à reparler de cette loi en février prochain avec le ministre de l’Intérieur, François Clavairoly a déclaré, selon Réforme : “Nous sommes attachés à cette loi et nous saurons nous montrer vigilants quant à toute velléité de modification. Mais nous sommes lucides sur les risques encourus avec un culte phagocyté par des puissances étrangères. Nous sommes aussi très soucieux que l’islam puisse trouver ses marques au plan local, régional et national. Nous sommes prêts à y aider”.

Le président de la FPF pense que sa fédération pourrait être à certains égards une source d’inspiration car « c’est un système qui maintient la diversité dans le respect des différences spirituelles ».

_________________________________________

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.