Le Parlement européen demande à l’Algérie la réouverture des églises fermées et d’arrêter de violer la liberté de culte

Le 29 novembre 2019

Le Parlement européen a voté le 28 novembre une résolution sur la situation des libertés en Algérie. Le texte, qui révèle l’inquiétude des euro-députés face à « la situation des droits de l’homme et des libertés fondamentales en Algérie » a été voté. Le Parlement dénonce ainsi les »arrestations arbitraires et illégales ainsi que l’emprisonnement, les attaques et les intimidations » des défenseurs des Droits de l’Homme mais également « les violations des libertés de culte des Chrétiens, des Ahmadis et d’autres minorités religieuses ».

« Les députés sont très inquiets de la situation des droits de l’homme et des libertés fondamentales en Algérie. Ils condamnent fermement les arrestations arbitraires et illégales ainsi que l’emprisonnement, les attaques et les intimidations de journalistes, syndicalistes, avocats, étudiants, défenseurs des droits de l’homme et de manifestants pacifiques qui prennent part aux manifestations d’Hirak. Ils appellent également à cesser les violations des libertés de culte des Chrétiens, des Ahmadis et d’autres minorités religieuses, et à mettre un terme au harcèlement judiciaire et législatif, à la criminalisation, aux arrestations arbitraires et aux emprisonnements organisés par les autorités algériennes. »

La résolution précise le contexte algérien actuel. Elle fait part des menaces qui pèsent sur la « liberté de la presse » et des « persécutions » faites aux journalistes. Elle dénonce les « détentions arbitraires », les « censures », les « procès d’activistes ». Elle s’inquiète également de la situation des chrétiens en Algérie, fermetures d’églises et « tracasseries administratives »

« Depuis janvier 2018, les autorités algériennes ont fermé plusieurs églises, dont la plupart appartiennent à l’Église protestante d’Algérie (EPA), l’organisation centrale, reconnue légalement, des églises protestantes en Algérie. »

Ainsi, le Parlement européen « demande aux autorités algériennes la libération immédiate et inconditionnelle de toutes les personnes inculpées pour avoir exercé leur droit à la liberté d’expression ». Il « invite les autorités algériennes à mettre fin à toute forme d’intimidation, y compris le harcèlement judiciaire et législatif, l’incrimination ainsi que les arrestations et les détentions arbitraires à l’encontre des manifestants pacifiques, des défenseurs des droits de l’homme, des journalistes critiques et des blogueurs ».

Au sujet des églises, le Parlement « demande l’arrêt des violations de la liberté de culte des chrétiens, des ahmadis et d’autres minorités religieuses ; rappelle au gouvernement algérien que l’ordonnance nº 06-03 garantit la liberté de culte; invite les autorités algériennes à rouvrir les lieux de culte en question ».

La Haute représentante de l’Union européenne (UE) pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-présidente de la Commission européenne, Federica Mogherini, a rappelé les précédents engagements de l’Algérie.

« L’Algérie s’est engagée à respecter certains principes, vous les avez cités, et ce sont des principes qui sont cités dans la constitution algérienne, et les accords internationaux ratifiés par l’Algérie, ainsi que dans l’accord d’association de notre partenariat avec l’Algérie. […] Ces principes incluent toutes les libertés fondamentales, telles que les libertés politiques, d’expression, le droit de se réunir librement, le droit de la liberté de la presse, ainsi que les libertés contenues dans la déclaration universelle des droits de l’homme, qui est la pierre angulaire de notre partenariat »

Source : Info Chrétienne

____________________________________

Sur le même thème :

 

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.