Le fait religieux en hausse dans les entreprises, mais de mieux en mieux géré

Le 12 novembre 2019

Le fait religieux est de plus en plus présent en entreprise : c’est ce que considère un rapport de l’Institut Montaigne. Selon l’institut qui a sondé 1102 personnes exerçant des responsabilités de management, pour 71,8% d’entre eux, la présence du fait religieux au travail s’est banalisée, mais elle n’est toujours pas anodine.

Ces manifestations de la religion se caractérisent par des absences ou aménagements de planning (32%), par le port de signes religieux ou ostentatoires (29%), par la prière durant les pauses (13%) ou encore par des attitudes comme le refus de travailler avec des femmes (6%) ou de leur serrer la main (5%).

Même si l’intervention du manager est nécessaire dans 54% des cas et que 19% génèrent des conflits ou des tensions, la grande majorité des situations est de mieux en mieux abordée et maîtrisée, indique le rapport.

Ce que confirme le directeur de l’Observatoire du fait religieux en entreprise et directeur du rapport: le fait religieux est de moins en moins conflictuel et de mieux en mieux géré par les managers. Toutefois, Lionel Honoré admet que dans 10% des entreprises, les choses peuvent empirer et les situations devenir de plus en plus complexes.

Par exemple, si un salarié refuse d’adapter son comportement à une contrainte forte de l’entreprise, comme porter un équipement de sécurité. Ou encore de travailler avec des personnes d’une autre religion.

En revanche, selon l’Institut Montaigne, les discriminations dans l’environnement de travail restent peu nombreuses, selon 80% des personnes interrogées.

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.