Les évangéliques encore pointés du doigt par un politique

Le 2 novembre 2019

Dans le cadre du débat sur l’interdiction des signes religieux en sortie scolaire, David Assouline, sénateur de Paris, critique l’impact des évangéliques. Il a déclaré sur France info le 29 octobre : « Aujourd’hui, personne ne peut nier que les évangélistes font des dégâts ! On ne peut pas dire qu’ils nous enseignent les Lumières, ni la République. »

Christian Blanc, président du CNEF, qualifie cette déclaration de « cliché ». Il fait remarquer, sur Twitter, que les évangéliques « initient des actions de solidarité et d’entraide familiale favorisant une mixité sociale respectueuse de la laïcité qui permet à chacun de s’exprimer sans exclure l’autre ». Il ajoute : « Est-ce un dégât d’aimer son prochain ? »

La déclaration de David Assouline n’est pas sans rappeler celle de la sénatrice Laurence Rossignol le 15 octobre sur France Inter. Elle aussi, alors qu’elle était interrogée sur le sujet du port du voile en sortie scolaire, avait dévié le débat sur les évangéliques en amalgamant islamisme et évangélisme.

Le CNEF lui a adressé un courrier le 31 octobre en protestation de ses propos. Dans cette lettre, Christian Blanc et Françoise Caron, présidente des Associations familiales protestantes (AFP), relèvent les « actions solidaires et humanitaires » des évangéliques dans les cités. S’opposant aux « caricatures » et « clichés » qui, précisent-ils, « tentent de dénaturer nos motivations et qui renforcent le risque d’amalgame », les représentants du CNEF décrivent une motivation différente : « Montrer par des actes concrets et désintéressés, l’amour du prochain selon l’exemple du Christ. »

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.