Lire la Bible sur application numérique ou imprimée a un impact

Le 27 septembre 2019

Les hommes sont plus enclins à lire la Bible sur des applications numériques, mais ils retiennent moins bien le contenu que lorsqu’ils lisent une Bible traditionnelle. Les femmes retiennent la même quantité d’informations sur l’un ou l’autre support, mais elles achèvent moins souvent leur plan de lecture. Ce sont les résultats d’une étude récente publiée début septembre dans Journal of religion, media and digital culture et rapportée le 23 septembre par Christianity Today.

L’auteur de l’enquête, John Dyer, ne s’attendait pas à trouver des différences significatives entre les hommes et les femmes lorsqu’il a lancé cette recherche dans le but de comparer les pratiques de lecture de la Bible sur applications numériques ou en version imprimée.

Cette étude montre que l’application numérique est surtout utile lors de déplacements. 42,7% des personnes interrogées utilisent leur smartphone au travail ou à l’école. Les hommes travaillant davantage à l’extérieur que les femmes, y recourent plus souvent. L’application envoie une notification de rappel qui fidélise le lecteur dans sa lecture quotidienne.

Cependant les lecteurs sur application expriment un sentiment de confusion presque deux fois plus élevé que les lecteurs sur papier et préfèrent leur bonne vieille Bible pour une lecture approfondie. Reste à savoir si le support est l’unique responsable de cette différence ou si l’environnement et le moment choisi pour méditer font aussi la différence.

_______________________________________

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.