Diminution impressionnante de la présence chrétienne dans les villes de Cisjordanie

Le 21 juin 2019

Dans la ville de Jenin, au nord de Naplouse, sur 70.000 habitants, les chrétiens ne sont plus que 130, presque tous des catholiques de rite latin. A Tubas, autre ville arabe du nord de la Cisjordanie, les habitants sont 40.000 dont 45 chrétiens appartenant à l’Eglise grecque orthodoxe. A Burqin, village palestinien des environs de Jenin, les chrétiens sont moins de 70 pour une population totale de 7.500 habitants. Les communautés de baptisés présentes dans les centres de Jalameh et Kafr Koud sont, elles aussi, composées de quelques dizaines de personnes alors que dans le village de Deir Ghazaleh, qui comptait une forte minorité chrétienne jusqu’à 10 ans en arrière, le nombre des baptisés est de 4 sur 1.200 habitants.

Le phénomène de la diminution de la population chrétienne dans de vastes territoires de la Cisjordanie soumis à l’autorité palestinienne ressort en termes objectivement impressionnants des chiffres exposés dans une brève contribution due à Hanna Issa, membre du Conseil du Fatah et Secrétaire général du Conseil islamo-chrétien palestinien pour Jérusalem et les Lieux saints.

Le texte, repris par le site Internet abouna.org, fait mention de « facteurs politiques et économiques » à l’origine des flux migratoires qui réduisent au minimum la présence chrétienne en Cisjordanie. Le projet national palestinien – remarque le représentant du Fatah – se base sur la reconnaissance d’une pleine égalité entre citoyens de religions différentes mais l’instabilité politique se traduit par une instabilité sociale et économique. C’est pourquoi – conclut Hanna Issa – il faut préserver l’identité arabe palestinienne face à tous les conditionnements qui peuvent générer des situations de discriminations au sein de la société palestinienne et de marginalisation de sa composante chrétienne.

Source : Agence Fides

_______________________________________________

Sur le même thème :

.

 

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle