1 000 scientifiques expriment leurs doutes concernant la théorie de Darwin

Le 27 février 2019

C’est tout de même bizarre ! 

Exprimez des réserves ou des doutes sur la théorie de l’évolution aujourd’hui, et vous êtes sûrs de susciter au-mieux la moquerie, au pire le rejet, voire les attaques les plus virulentes qui peuvent aller jusqu’à vous faire perdre votre poste (comme l’ont expérimenté plusieurs chercheurs).
Plutôt étrange non ?

À titre personnel je trouve ce comportement plutôt bizarre, pour ne pas dire suspect, surtout lorsqu’il émane de personnes intelligentes, éduquées à peser le pour et le contre, capables d’approfondir une question et d’en saisir les nuances les plus subtiles.

La réaction, souvent accompagnée de la condescendance de « ceux qui savent », est la plupart du temps du genre : « Ah bon ? Et tu vas bientôt me dire que tu crois à Adam et Eve, et tous ces trucs venant de la Bible et des fondamentalistes américains ?! »
Et voilà.
Une fois de plus les préjugés ont encore frappé. Et parfois la conversation ne va pas plus loin. Vous êtes définitivement catalogués comme « un de ces croyants naïfs, qui n’y connait rien, et se raccroche à des mythes auxquels plus personne ne croit… ».
Ce qui me semble plus que bizarre, c’est qu’on peut aborder pas mal de discussions sur des sujets scientifiques, mais il est interdit (de fait), d’oser « discuter » la théorie de Darwin. À chaque fois, la conversation tourne rapidement à la mise en opposition (simpliste) de Darwin et la Bible. Il n’est alors plus question de recherche, d’approche empirique, d’analyse des faits (fussent-ils gênants) ou de la validité de tel aspect de la théorie – mais on accuse, on méprise, on se bouche les oreilles et on prononce l’anathème. Drôle de science n’est-ce pas ?

Et pour faire bonne mesure, on associe généralement la Bible aux « fondamentalistes américains » et on affirme « qu’ils disent n’importe quoi ». Ce genre d’affirmation équivaut à botter en touche, en se cachant derrière un verdict plutôt simpliste et rapide (même s’il arrive que certains croyants aient des propos excessifs).
Mais la vérité, c’est que la question n’est pas là !!

Le fait qu’un nombre grandissant de vrais scientifiques, honnêtes et capables, se prononcent publiquement en désaccord avec Darwin devrait tout du moins nous donner à penser, et éventuellement nous conduire à nous intéresser à ce qu’ils essaient de dire.

Une liste de plus de 1000 scientifiques

La liste recense des scientifiques ayant au-moins un doctorat.
Leur déclaration est relativement simple (et non agressive, ni religieuse !)
Nous sommes sceptiques quant à l’affirmation que des mutations aléatoires et la sélection naturelle soient capables de rendre compte de la complexité de la vie. Un examen méticuleux de la théorie darwinienne devrait être encouragé.

Le directeur du Biologic Institute, le biologiste Douglas Axe a déclaré :

« Puisqu’aucun scientifique ne peut montrer comment le mécanisme darwiniste peut produire la complexité de la vie, chaque scientifique devrait être sceptique… le fait que la plupart ne l’admettent pas montre l’effet malsain de la pression des pairs sur le discours scientifique ».

Une première liste de 100 scientifiques tous titulaires de doctorat, a été publiée en 2001 dans le New York Review of Books, pour remettre en question les déclarations de la série TV américaine « Evolution » qui affirmait que « pratiquement tous les scientifiques croyaient à la véracité de cette théorie ».
Aujourd’hui cette liste inclut des signataires d’institutions internationales prestigieuses, comme l’Université de Cambridge, le Musée d’Histoire Naturelle de Londres, l’Université d’État de Moscou, l’Université de Hong Kong, l’Institut de Paléontologie humaine de France, l’Université Ben Gourion en Israël, le MIT, le Smithsonian Institute, Les universités de Yale et de Princeton – et même des scientifiques de l’Académie des Sciences de Russie, de République Tchèque, du Brésil et des Etats Unis !

Le Docteur Marcos Eberlin, fondateur du Laboratoire de Spectrométrie de Masse Thomson, et membre de l’Académie des Sciences du Brésil a déclaré :

« En tant que biochimiste je suis devenu sceptique à propos du darwinisme lorsque j’ai été confronté à l’extrême complexité du code génétique et à ses nombreuses et très intelligentes stratégies mises en oeuvre pour coder, décoder et protéger ses informations. »

Patrick Vauclair

Voir la liste mise à jour en Février 2019

Source : Oui Dieu existe

_________________________________________

Sur le même thème :

 

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.