Des stars du Mondial 2018 qui aiment Jésus et le déclarent !

Le 18 juin 2018

À l’occasion de la coupe du Monde de football, nous vous proposons de découvrir 6 footballeurs qui aiment Jésus et le déclarent.

Edison Cavani : Attaquant de l’équipe d’Uruguay

Le favori du Paris Saint-Germain, âgé de 31 ans, s’est souvent exprimé ouvertement sur le rôle que joue Jésus dans sa vie. Il porte parfois sous son maillot, des t-shirts « J’appartiens à Jésus », qu’ils dévoilent en fin de matchs. Et quand un journaliste lui demande un jour s’il est un athlète du Christ, voici sa réponse :

« Non, non, non, je suis un athlète pour Christ […] C’est pourquoi je joue pour lui, pour lui donner la gloire, pour le remercier de m’avoir donné la possibilité de jouer au football… »

Radamel Falcao : Attaquant de l’équipe de Colombie

L’actuel capitaine du club de Ligue 1 de l’AS Monaco, est connu pour avoir soulevé son maillot révélant un t-shirt, « Avec Jésus, tu ne seras jamais seul ». Falcao publie régulièrement sur les réseaux sociaux des posts évoquant sa foi. Il a d’ailleurs récemment exhorté ses 17 millions de followers sur Twitter, à suivre Jésus.

« Jésus est notre espoir. Si tu confesses de ta bouche que Jésus est Seigneur et que tu crois […] tu seras sauvé. »

Odion Ighalo : Attaquant de l’équipe du Nigeria

Ighalo, 28 ans, a grandi avec un accès limité à l’eau potable, la nourriture et l’électricité, dans l’une des régions les plus pauvres de Lagos. Maintenant qu’il joue pour le Changchun Yatai en Chine, il envoie régulièrement une partie de son salaire à sa famille, rêve d’ouvrir un orphelinat, et remercie Dieu pour sa vie et sa carrière de footballeur sur ses réseaux sociaux.

« Nous n’avions pas toujours ce que nous voulions ou avions besoin, nous devions lutter […] C’était difficile de vivre, difficile de manger et c’est pourquoi je remercie Dieu quand je regarde où je suis maintenant. »

Keylor Navas : Gardien de but de l’équipe du Costa Rica

Pour le célèbre gardien du Real Madrid, la foi est le fondement de sa vie.

« Ma foi est la chose la plus importante […] Cela a changé ma vie. Il a rempli le vide dans mon coeur. C’est pourquoi je suis si reconnaissant. »

Luis Tejada : Attaquant de l’équipe du Panama

Luis est le meilleur buteur de l’histoire du football panaméen. Sa vie avait pourtant commencé dans les quartiers les plus difficiles de la ville de Panama.

« Je ne sais pas ce que je serais devenu si je n’étais pas devenu footballeur […] Je ne sais pas si je serais mort, si je serais dans un gang, ou si j’aurais fini par faire du bien. Pour cette raison, je remercie Dieu qu’il m’ait attrapé à temps et pris le contrôle de ma vie. »

Alisson Becker : Gardien de but de l’équipe du Brésil

Alisson jouera sa première coupe du Monde. Il a célébré cet évènement en donnant gloire à Dieu.

« Très heureux de pouvoir défendre mon pays dans une Coupe du monde ! Réalisation d’un rêve !!!! … Gloire à Dieu !! »

Il avait également déclaré à une autre occasion,

« Si vous voulez être un grand gardien, vous devez travailler très dur, c’est ce que je fais, vous devez être très concentré sur le football et je pense que la foi est aussi importante […] Vous devez faire de votre mieux sur le terrain et mettre de l’amour dans tout ce que vous faites dans la vie. »

Source : Info Chrétienne

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle