Dix-sept donneurs de spermes britanniques ont engendré plus de cinq cents enfants

Le 23 mai 2018

Cinq cents enfants issus de seulement dix-sept pères[1], ces nouveaux chiffres de l’Human Fertilization and Embryology Authority (HFEA) révèlent un risque très important d’incestes et de gènes défectueux. En effet des frères et sœurs pourraient être parents sans connaître leur lien de parenté. Si le père leur a transmis un risque héréditaire de cancer, par exemple, les risques pour l’enfant sont d’autant plus importants. Par exemple, « en 2013, il a été révélé que le donneur de sperme danois Henrik Koch a peut-être transmis involontairement une maladie cancéreuse à 50% de ses enfants ».

Actuellement les donneurs de sperme britanniques sont testés pour quelques maladies (VIH, hépatites B et C, maladie de Creutzfeldt-Jakob, maladie de Huntington et fibrose kystique), mais des associations militent pour un dépistage beaucoup plus large : « Nous exhortons les régulateurs à prendre des mesures et à inclure le dépistage héréditaire de la mutation du gène du cancer dans le processus de don de sperme et d’ovules ».

Mais Allan Pacey, professeur d’andrologie à l’Université de Sheffield, a déclaré que la mise en place d’un dépistage supplémentaire ferait risquer une pénurie de donneurs : « Il n’y a pas de donneur parfait » a-t-il déclaré « tout le monde a quelque chose de défectueux ».

[1] Entre 1991 et 2015 :

  • 17 hommes ont engendré au moins 30 bébés chacun.
  • 104 hommes ont engendré entre 20 et 29 bébés chacun.
  • 1557 hommes ont engendré entre 10 et 19 bébés.
  • plus de 6000 hommes ont engendré jusqu’à 9 bébés chacun.

Source : Généthique

_______________________________________________________
.
Sur le même thème :

 

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

Denzel Washington : « J’ai fait une promesse à Dieu »

L’acteur américain Denzel Washington était invité à la mi-septembre à prendre la parole lors d’une conférence pour hommes organisée par une église baptiste d’Orlando. L’occasion pour l’acteur primé aux oscars de se confier sur sa foi.

Les Français croient de moins en moins en Dieu

En 2021, 51% d'entre eux affirment ne pas être croyants, contre 44% dix ans plus tôt, selon un sondage Ifop* pour l'Association des journalistes d'information sur les religions.