Vie publique, vie privée sur les réseaux sociaux

Le 23 février 2018
Le protestantisme évangélique n’a pas attendu Internet pour s’étendre… Mais il faut reconnaître qu’il se délecte de la Révolution numérique. Au point que Facebook, Instagram, Twitter et autre Snapchat nourrissent toujours plus son identité et sa capacité de mobilisation.
Décentralisé, transversal et intuitif, internet séduit. Quel festin de contacts pour les évangéliques, familiers des réseaux! La francophonie fourmille d’initiatives, parfois spectaculaires, qui visent à rassembler, encourager, édifier et mobiliser les chrétiens via des plates-formes digitales taillées sur mesure.
.
Vie exposée
Une des forces du web est l’effacement des barrières. Une forme de transparence et d’immédiateté se crée. Les magistères, les filtres, les institutions sont impuissants devant l’initiative individuelle et l’expression subjective. D’où un sentiment d’authenticité, dans lequel le sociologue Charles Taylor voit une marque de notre temps. Au risque d’estomper la frontière vie privée/vie publique. Plusieurs mastodontes du web l’ont pointé. Début janvier 2010, dans un entretien avec Michael Arrington, Mark Zuckerberg affirmait : « La vie en public est la nouvelle norme. »
Auparavant, le patron de Google tenait des propos similaires sur CNBC. Expliquant qu’il pouvait être amené à fournir des données personnelles à l’Etat (dans le cadre du Patriot Act), il soulignait les limites de la protection de la vie privée, dès lors qu’elle s’affiche sur le net. Ce qu’un commentateur a résumé ainsi : « Seuls les criminels se soucient de protéger leurs données personnelles. » Ah bon?
Ces géants du net ont, depuis, nuancé leurs propos. Mais l’air du temps reste le même : sur le web, la distinction privé/public s’estompe. Le cyberespace évangélique francophone l’illustre.
.
Le partage instantané
L’un des marqueurs de ce virage est l’utilisation faite des photos de famille et particulièrement des enfants. On trouve sur les réseaux des images d’un bonheur privé qu’on réservait, vingt ans auparavant, à l’espace familial, ou à une liste très sélective. Bambins qui font leurs premiers pas, fillette radieuse au manège, garçonnet qui découvre son gadget électrique, vacances à la plage ou sur les pistes de ski…

(…) Lire la suite

Source : Christianisme Aujourd’hui

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

Denzel Washington : « J’ai fait une promesse à Dieu »

L’acteur américain Denzel Washington était invité à la mi-septembre à prendre la parole lors d’une conférence pour hommes organisée par une église baptiste d’Orlando. L’occasion pour l’acteur primé aux oscars de se confier sur sa foi.

Les Français croient de moins en moins en Dieu

En 2021, 51% d'entre eux affirment ne pas être croyants, contre 44% dix ans plus tôt, selon un sondage Ifop* pour l'Association des journalistes d'information sur les religions.