La Cour de cassation annule la condamnation de Christine Boutin

Le 10 janvier 2018

Le 9 janvier, la Cour de cassation a annulé la condamnation de Christine Boutin qui avait été condamnée en 2015, confirmé en appel en 2016, à 5000 euros d’amende pour « provocation publique à la haine ou à la violence » envers les homosexuels. L’ex-présidente du Parti démocrate-chrétien avait notamment cité le verset de Lévitique présentant les rapports homosexuels comme une « abomination », dans une interview.

Dans son jugement, consulté par Libération, la cour de cassation a estimé que : « le propos incriminé, s’il est outrageant, ne contient néanmoins pas, même sous une forme implicite, d’appel ou d’exhortation à la haine ou à la violence à l’égard des personnes homosexuelles. »

Christine Boutin avait tenu ces propos lors d’une interview, intitulée « Je suis une pécheresse », accordée en avril 2014 à la revue Charles. La femme politique avait alors déclaré : « L’homosexualité est une abomination. Mais pas la personne. Le péché n’est jamais acceptable, mais le pécheur est toujours pardonné. »

Pour se justifier, Christine Boutin a déclaré lors de son procès qu’elle était « une femme directe », et que son opinion s’inscrivait dans la tradition chrétienne ». Elle a précisé qu’elle ne condamnait pas les personnes homosexuelles.

Suite à l’interview, le parquet avait reçu plus de cinq cents plaintes de particuliers. Christine Boutin avait été condamnée en correctionnelle à verser 2000 euros à chacune des deux associations, Mousse et au Refuge. Ces dernières s’étaient constituées parties civiles aux côtés de L’inter-LGBT, qui avait, elle, été déboutée.

_________________________________________________________
.

Ndlr. La rédaction du site Évangélique du Bas-Rhin se réjouit de ce jugement qui non seulement rappelle l’importance de la liberté de conscience et d’expression, mais qui quelque part s’oppose également à l’amalgame fait par les mouvements LGBT entre l’acte et la personne voulant empêcher toutes critiques de leur choix de vie.

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.