Emmanuel Macron : « La laïcité n’est pas la négation des religions »

Le 27 septembre 2017

Le président Emmanuel Macron aime les bains de foule, et cela ne s’est pas démenti lors du colloque organisé à la mairie de Paris sur les 500 ans du protestantisme les 22 et 23 septembre. Outre un contact physique rapproché avec les participants, il a aussi donné un discours particulièrement apprécié. « Votre indépendance religieuse s’est faite au nom d’une certaine vision de la foi, celle qui croit au texte (de la Bible) et au dialogue intense avec Dieu. C’est ce que la République vous souhaite et ce que la laïcité protège

Pour le président de la République, « la laïcité n’est pas la négation des religions » ni « la dilution des croyances » mais « la capacité à faire dialoguer les religions dans un débat fécond ».

C’est pourquoi il a demandé aux protestants d’être présents dans les débats politiques actuels, autour de l’Europe, du climat, de la politique migratoire et de la révision des lois de bioéthique en 2018.

Sur des sujets aussi sensibles que la procréation médicalement assistée et la fin de vie, il a affirmé, à l’attention de la Fédération protestante de France et du Conseil National des Évangéliques de France : « J’attends du dialogue que vous avez entre vous que nous puissions construire un consensus qui fait sa part au dissensus où chacun se sent reconnu.»

Loin de confiner la religion à la sphère privée, Emmanuel Macron demande aux protestants de « rester la vigie de la République » et leur fixe un rendez-vous : « Pour les 500 ans prochaines années, ne cédez rien, restez tels que vous êtes. »

__________________________________
.

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle