En dix ans, l’iPhone a changé les habitudes des chrétiens

Le 14 septembre 2017

Présenté au siège de Cupertino (USA) l’iPhone X et ses prédécesseurs ont changé en profondeur les habitudes de l’individu du 21e siècle. Le Smartphone a aussi changé celles des chrétiens. En effet, peu après la sortie des premières générations d’iPhone, un petit groupe de chrétiens d’une Eglise évangélique, LifeChurch à Edmond (Oklahoma), lançait Youversion, une application adaptant la Bible à l’écran des premiers Smartphones.

Au lieu des 80’000 lecteurs qu’ils espéraient atteindre, dix ans plus tard, leur application a été téléchargée plus de 286 millions de fois. Elle contient plus de 1 500 versions de la Bible dans plus de 1 100 langues différentes. Youversion propose désormais un réseau social où les utilisateurs peuvent s’encourager dans la lecture de la Bible et partager leurs textes favoris. Enfin, de nombreux plans de lectures permettent d’étudier la Bible.

De nombreuses autres applications ont été développées pour les utilisateurs des iPhones, dont certaines pour prier les uns pour les autres (Pray with me, Prayer) ou pour des nations entières (Operation World).

_____________________________________
.

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle