Trump, premier président américain en exercice à visiter la vieille-ville de Jérusalem

Le 25 mai 2017

Lundi 22 mai 2017, après avoir été accueilli à Tel-Aviv par le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahu, Donald Trump a visité la vieille ville de Jérusalem. Il s’est d’abord rendu à l’église du Saint-Sépulcre, où il a été accueilli par les représentants des différents Eglises chargées de la gestion du site.

Mais c’est la très symbolique visite au mur des Lamentations qui a le plus marqué les esprits. Ce mur est le seul vestige du temple détruit en 70 par les romains. Il est le plus important lieu saint du judaïsme. Une récente résolution de l’UNESCO niant les origines juives du Mont du Temple et donc de ce site, avait fait grand bruit et avait suscité des vifs échanges sur le sujet.

En souhaitant la bienvenue au Président Trump dans la “capitale éternelle d’Israël”, Benyamin Netanyahu a rappelé la position d’Israël sur cette question.

Donald Trump s’est recueilli devant le mur, coiffé d’une kippa. Il a prié et inséré dans l’espace entre deux pierres, un papier portant certainement une prière, comme le veut la tradition juive.

Source : Info Chrétienne

___________________________________

Sur le même thème :

 

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle