Marche Pour la Vie : une 11ème édition au cœur du débat politique

Le 23 janvier 2017

Plusieurs dizaine de milliers de personnes ont défilé dimanche 22 janvier à Paris à l’occasion de la 11ème Marche Pour la Vie. Parmi les manifestants, de nombreuses familles, des personnalités politiques (Philippe de Villiers, Christine Boutin, Jean-Frédéric Poisson), des représentants de Sens commun, mis aussi la mère de Vincent Lambert, tous mobilisés pour dénoncer une « banalisation de l’avortement ». En France, plus de 200 000 avortements sont réalisés chaque année, soit « deux fois plus qu’en Espagne, en Italie ou en Allemagne ». Jean-Marie Le Méné, président de la Fondation Lejeune qui co-organisait cette 11ème édition, a appelé les candidats à la présidentielle à mener « une politique de santé publique qui lutte contre les IVG et une politique d’accompagnement des femmes enceintes ». Emile Duport, porte-parole des Survivants, a pour sa part déclaré : « Nous cherchons avant tout à être un déclencheur culturel, à amener les gens à prendre conscience que l’IVG n’est pas un acte banal, que des femmes en souffrent et que la meilleure IVG est toujours celui que l’on évite ».

« Garder son bébé, c’est la vraie liberté », « IVG tous concernés », « IVG : dire la vérité c’est dissuader », « protéger le faible, ça c’est fort », les slogans d’une nouvelle génération : « la génération qui, il y a quarante ans, s’est levée contre la loi de 1975 a eu des enfants qui défilent aujourd’hui à ses côtés ; notre force est démographique ! », constate Jean-Marie Le Méné (cf. IVG, tous concernés : la Marche pour la vie se renouvelle).

La Marche Pour la Vie « veut désormais peser dans les débats », et demande notamment le retrait du projet de loi sur l’extension du délit d’entrave à l’IVG. Ce texte doit être débattu en commission mixte paritaire mardi 24 janvier, avant un examen en séance publique jeudi.

Suivez les débats sur twitter @genethique

Source : Généthique
_____________________________
.
Sur le même thème :

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle