Les courants hostiles à l’IVG n’ont jamais renoncé ni en France ni ailleurs

Le 6 septembre 2016

Le « gouvernement s’organise pour contrer les actions des mouvements anti-IVG, dont la jeune génération exerce désormais sa propagande sur Internet », relate le quotidien Libération. Une « guerilla virtuelle » entre le gouvernement et la « nouvelle génération de militants », le « mouvement anti-IVG les Survivants ».

Commentant les actions récentes de ce mouvementla ministre des Familles, de l’Enfance et des Droits des femmes observe que « les courants hostiles à l’IVG n’ont jamais renoncé ni en France ni ailleurs ». Pour la porte parole d’Osez le féminisme, il y a une « glamourisation de ce discours et un rajeunissement de sa cible ». Le ministère de la Santé avoue pour sa part « devoir mener une ‘guerre acharnée’ contre cette ‘infatigable propagande’ ». Un groupe de travail a été constitué sur le sujet, dont l’une des batailles concerne le référencement du site officiel sur l’IVG ; le gouvernement « a dû investir » pour « reprendre le dessus et apparaître dans les annonces payantes des moteurs de recherches », face au site ivg.net.

Jacques Bompard, député de Vaucluse constate que l’ « on s’échine dans les colonnes des grandes officines médiatiques, à faire de l’avortement une question anodine, dont les derniers réfractaires sont des invités aussi inattendus que supposés sots ». Au contraire, « aux combats surannés des militants défraichis de mai 68 répond désormais une génération atterrée par la teneur dramatique qu’a pris l’avortement ».

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

Faut-il tenir compte du changement climatique dans la décision d’avoir ou non des enfants ?

La décision d’avoir ou non des enfants nous oblige à faire le point sur nos finances, notre situation de vie, nos projets de carrière, etc. Et depuis quelques années, une autre question se pose, alimentée par la crise climatique qui se profile: quel est l’impact des enfants sur la planète?

Revue de presse

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle