Il est indispensable de lire la Bible. Et c’est un athée qui vous le dit !

Le 8 avril 2016

Lorsque quelqu’un étudie la littérature, l’Histoire, ou la philosophie, il ne peut pas passer à côté d’une connaissance approfondie de la Bible. La Bible est en effet, selon ce journaliste, une source incontournable et intarissable. Il raconte ainsi sa surprise lorsque, lors d’une discussion avec de jeunes intellectuels étudiant ces matières littéraires, aucun ne comprenait ses références à la Bible.

Le journaliste est pourtant un athée revendiqué et un grand admirateur de mai 68. Or il rappelle que l’on trouve « pratiquement tout notre système de valeur reposant sur un État de droit démocratique » dans la Bible. Il évoque ainsi les dix commandements et l’enseignement du Christ sur l’amour du prochain, le pardon, la charité et l’égale dignité de chaque personne.

Le journaliste regrette ainsi qu’à cause de désaccords intellectuels et de certains abus liés aux Églises, beaucoup de jeunes ne cherchent même pas à jeter un œil dans la Bible afin de comprendre de quoi il en retourne et d’où viennent les valeurs chrétiennes. « La nouvelle génération, concernant les valeurs chrétiennes, est composée désormais d’analphabètes » et, poursuit-il, « un peu de catéchèse biblique ne leur ferait pas de mal ! Les récits bibliques sont ainsi pour cet athée convaincu « des histoires qui réjouissent le cœur ».

Source : Aleteia

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle