Quand l’Education Nationale co-organise un colloque avec les Francs-Maçons

Le 3 mars 2016

Le 26 septembre 2015, Najat Vallaud-Belkacem, ministre de l’Education Nationale, participait au 5ème dîner de la Grande Loge De France (GLDF).  Lors de cette soirée, qu’elle a estimé « inspirante », la ministre avait exprimé sa gratitude auprès de l’organisateur Philippe Charuel, Grand Maître de la Loge de France :

« Quelle soirée inspirante ! Merci de m’avoir permis de vous découvrir. Merci de m’avoir réchauffée au contact de votre spiritualité. »

Ce dernier avait profité du dîner pour évoquer le colloque sur la jeunesse qui aura lieu en avril 2016. Dans un temps où l’âge moyen des francs-maçons augmente, la priorité semble être donnée à la jeunesse.
Francs-maçons et République française2C’est ce moment que Najat Vallaud-Belkacem avait choisi pour réaffirmer son respect pour la franc-maçonnerie

 « Je sais ce que la République et l’Ecole doivent à la franc-maçonnerie depuis deux siècles, comme le droit à la contraception doit beaucoup à la Grande Loge Féminine de France. »

Au-delà de son respect, c’est sa fonction qu’elle associe à cette rencontre. C’est sous son « haut-patronage » que se tiendra le colloque, le 16 avril prochain.
Le thème : La jeunesse à la rencontre de la Franc-Maçonnerie

L’affiche promotionnelle qui circule sous le hashtag #monavenir met en lumière ce partenariat. Le logo du ministère de l’Education Nationale est entouré des logos de la Grande Loge De France  et de la Grande Loge Féminine De France qui co-organisent l’événement.

Source : Info Chrétienne

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Revue de presse

Des Célébrations en 2025 !

Des cultes en commun partout en France les 5 et 6 octobre 2025 Célébrer Jésus-Christ, approfondir l’unité des protestants évangéliques de France, manifester notre identité, favoriser les relations et le travail en commun, et bien sûr témoigner de la Bonne Nouvelle...

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...