L’homosexualité de plus en plus présente dans les programmes pour enfants

Le 17 août 2015
Dans un article du site Christian Today repris en écho et augmenté sur le site pro-vie Life Site News, l’analyste chrétien des medias Jeff Johnston alerte les parents : « Il est clair qu’on trouve de plus en plus de personnages gay et transgenre parmi les programmes pour enfant à la télévision ».

Il prévient les parents qui se soucient transmettre des valeurs morales que leurs enfants sont toujours plus exposés à des personnages homosexuels, transgenres ou à la sexualité ambigüe à travers film, dessins animés mais aussi livres et jeux vidéos.

Quelques exemples: les deux héroines de la série manga « La Légende de Korra »sont clairement lesbiennes, ainsi qu’en témoignent les débats sur les sites homosexuels. Elles se tiennent par la main et disparaissant dans le brouillard pour la Season Finale, après s’être embrassées plusieurs fois durant des épisodes de la saison 2014, saluée par le magazine Vanity Fair comme « l’une des plus subversives de l’année » en matière de racisme et de sexualité.

Le jeune héros du dessin animé australien « Shezow » trouve un anneau au pouvoir spécial le transformant en fille. Dans un épisode de la série de Disney Channel « Good Luck Charlie », on peut voir un enfant dont les parents sont deux femmes homosexuelles (photo ci-contre). Les relations entre les deux personnages féminins du dessin animé « Adventure time », sur Cartoon Network, sont ambigües.

Initiée en 2014, la série « Clarence », toujours sur Cartoon Network, met en scène un jeune garçon qui a deux mamans. Dans un épisode diffusé à l’automne dernier, on pouvait voir deux hommes s’embrasser. Quant à la série « Steven Universe », lancée en novembre 2013 par le même Cartoon Network, elle a pour héros Steven, mi-garçon, mi-extraterrestre, élevé par 3 mamans, dont deux sont amantes. L’épisode final de la saison a été salué par la communauté lesbienne sur le site  Autostraddle comme « l’un des épisodes les plus gay-friendly des dessins animés pour enfant de l’histoire de la télévision ».

Johnston avertit : « Les enfants ne sont pas équipés pour comprendre ces thèmes réservés aux adultes ». Ces « messages sexuellement troublants » vont nécessairement leur occasionner des questionnements. Aux parents de veiller à ne pas les exposer et de parler avec eux, à une époque où un enfant de 8 ans et plus passe environ 56 heures par semaine sur un appareil capable de recevoir ces nouveaux programmes…

Source : Info chrétienne.com

Sur le même thème « Une femme élevée par des personnes homosexuelles réclame la protection du mariage d’un homme et d’une femme »

Revue de presse

Revue de presse

Les Français croient de moins en moins en Dieu

En 2021, 51% d'entre eux affirment ne pas être croyants, contre 44% dix ans plus tôt, selon un sondage Ifop* pour l'Association des journalistes d'information sur les religions.

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.