Croire en Dieu pousse à prendre des risques

Le 10 mars 2015

Deux sondages ont été pris en considération.
Il en résulte que les personnes ayant lu un texte sur Dieu, ayant pensé à lui ou ayant vu le mot Dieu avant d’agir, sont plus enclines à prendre un risque. Ce sondage montre également que penser à Dieu mènerait à ne pas choisir de mauvaises voies et détournerait des actes immoraux.

Ce test a été effectué sur 900 personnes (toutes religions confondues) et sur internet par le biais d’une fausse annonce qui incluait deux phrases types « Dieu seul sait ce que vous manquez » et « Vous ne savez pas ce que vous manquez ».

Source : Le Christianisme aujourd’hui

_____________________________________________

Ndlr. On le savait déjà, sans sondage, mais si un sondage confirme ce que dit la Bible, alors pourquoi pas !

En renseignant votre adresse email, vous consentez à notre politique de confidentialité. Aucune information commerciale ne vous sera envoyée.
Si le formulaire ne s’affiche pas, merci de désactiver votre bloqueur de pub.

Revue de presse

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.

Revue de presse

« Dieu, la science, les preuves » : l’aube d’une révolution ?

Voilà que ce scientisme tout-puissant auto-proclamé est battu en brèche … par la science elle-même ! Celle-ci s’est comme retournée au cours du XXe siècle, avec une série d'avancées prodigieuses : les découvertes de la thermodynamique, de la Relativité, de la mécanique quantique, de la théorie du Big Bang...

L’objection de conscience sur la sellette

La suppression de l'objection de conscience est la conséquence logique du manque de soubassement moral commun à notre société. Les seules valeurs communes qui ont encore cours dans notre société libérale et individualiste sont l’autonomie et la liberté individuelle comprise comme une liberté factuelle

Deux prix Nobels à des climatologues : des travaux vieux de 30 ans

Les deux lauréats climatologues sont impliqués dans les « procédures d'ajustement des modèles ». Le seul mot d’ajustement est suspect quand il s’agit d’une modélisation. En effet, nos deux lauréats ont été les grands artistes d’introduction de « flux d’ajustements » dans les modèles numériques quand ceux-ci s’éloignent des observations.