Historique des actions de l’Entente depuis 1950

Depuis plus de 35 ans, les Églises et les œuvres membres ont voulu vivre le mode d’ordre qu’elles s’étaient données : « Manifester ensemble le Royaume de Dieu ». Les nombreuses initiatives qui ont été développées durant toutes ces années ont été ainsi l’expression de cette volonté commune dans le vivre ensemble entre chrétiens et Églises.

Mis en ligne le 15 septembre 2014 Imprimer Imprimer

Depuis les années 1950, la collaboration entre les Eglises protestantes évangéliques de l’Eurométropole s’est concrétisée de diverses manières, notamment :

  • Par la Semaine Universelle de Prière chaque début d’année, mais aussi par l’organisation d’autres réunions de prière inter églises ponctuelles ou régulières.
  • Par un Culte en commun annuel à partir de 1986, ainsi que par un soutien et une participation chaque année à la Marche pour Jésus de Strasbourg à partir de l’an 2000.
  • Par des Pastorales (rencontres de responsables d’Églises) régulières, pour mieux se connaître, se soutenir mutuellement, préparer des actions en commun.
  • Par des campagnes d’évangélisation organisées à la Place de l’Etoile, à la salle de l’Aubette, à la Salle de la Bourse, au stade du Racing, au Hall Rhénus,… ; les orateurs étant soit des évangélistes locaux, comme Henri Waechter et d’autres, soit des Français de l’intérieur (par exemple Yves Perrier en 1978) ou des évangélistes internationaux comme le suisse Maurice Ray (1962), le portoricain Nicky Cruz (1981), le nord-américain Billy Graham (1986, 1993 et 1995, relayé par vidéo satellite), l’argentin Luis Palau, 1978 et 1999), l’allemand Ulrich Parzany (2000 et 2003, relayé par vidéo satellite).
  • Par des actions d’évangélisation dans les rues et sur les places, par exemple avec les actions « Barbecue géant » dans les années 2000 (place de la Bourse, place la Gare, et au parc de la Citadelle), ou les spectacles en plein air de l’action S’trace ta rue en 2012.
  • Par l’accueil de concerts de chanteurs et musiciens évangéliques, ou l’organisation de comédies musicales chrétiennes.
  • Par des conférences ou des tables-rondes sur des sujets théologiques et éthiques (au Palais Universitaire jusqu’aux années 1990, puis dans des salles d’Églises), avec le concours d’orateurs qualifiés.
  • Par une présence plus visible dans la « cité », en développant l’aide caritative, sociale et éducative auprès de la population locale, et en cultivant de bonnes relations avec les autorités publiques.

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail