Partager :

">

Partager :

" />

Vincent Lambert : une bataille médicale et juridique

Alors que les médecins doivent rendre leur décision concernant l’arrêt de l’alimentation et de l’hydratation de Vincent Lambert, les rebondissements se multiplient.

Mis en ligne le 22 juillet 2015 Imprimer Imprimer

« Contre toute attente, Vincent Lambert pourrait refaire l’objet de nouvelles expertises médicales sur la proposition du professeur Olivier Lyon-Caen qui n’est pas moins que le neurologue du président de la République et son conseiller sur les questions de santé et de recherche médicale » a annoncé ce matin le Figaro.

Viviane Lambert et son médecin conseil, le Professeur Xavier Ducroq, ont rencontré le professeur Olivier Lyon-Caen à l’Elysée le 2 juillet pour parler de la « réelle situation clinique de Vincent » et pour montrer, vidéo à l’appui, « les progrès accomplis sur le plan de la déglutition ». Ils sont repartis confortés, « étant convenu que de nouvelles expertises médicales étaient nécessaires pour envisager ou non l’opportunité d’un transfert ».

L’échéance approchant, toujours plus d’établissements hospitaliers ou médico-sociaux spécialisés dans l’accueil des grands handicapés ont proposé d’accueillir Vincent Lambert dans leurs services. Dans le Nord, le Gard, le Morbihan, à Paris, en Pologne même des structures se proposent de le recevoir. « Nous souhaitons prendre soin de lui et le protéger de l’exécution de l’arrêt de la CEDH » écrit le Docteur Tadeusz Borowski-Beszta, de l’Hospicjum Dom Opatrznosci Bozej de la ville de Bialystok. Le transfert de leur fils dans un établissement spécialisé est demandé par les parents Lambert depuis des mois.

Le CHU de Reims s’oppose cependant au transfert de Vincent Lambert. « Que le CHU de Reims ne veuille plus s’occuper de Vincent, nous pouvons l’entendre », disent Pierre et Viviane Lambert, mais « qu’il refuse de nous rendre notre fils pour que nous puissions nous en occuper nous-mêmes avec quelques aides extérieures – infirmier, orthophoniste et kiné – cela serait totalement incompréhensible et scandaleux ».

Le 17 juillet les parents de ce dernier ont porté plainte contre le CHU auprès du procureur de la République de Reims, Fabrice Bélargent,  pour « privations », « mauvais traitements », « séquestration », « rétention carcérale, arbitraire et illégale » ainsi que pour « tentative d’assassinat sur personne vulnérable ». Fabrice Bélargent procède actuellement à un « examen attentif » de cette plainte. S’il la classait sans suite les parents Lambert pourraient saisir un juge d’instruction.

« Si les plaintes au pénal ont peu de chances d’aboutir, le doute qui s’est immiscé sur l’impartialité du docteur Simon, désignée comme ‘conseiller’ de l’épouse dans l’arrêt de la Cour européenne du 5 juin, pourrait en revanche peser lourd en cas de recours devant le tribunal administratif. » Médecins de Vincent Lambert chargées de conduire la « procédure collégiale » et donc de statuer sur le sort de leur patient, des documents officiels, et notamment l’arrêt de la CEDH du 05 juin 2015, dévoilent qu’elles sont également les « médecins conseil » de Rachel Lambert. Épouse de Vincent Lambert celle-ci bataille résolument en faveur de l’arrêt de son alimentation et de son hydratation.

Sources : (

Le Figaro – La Croix) Généthique


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail