Partager :

">

Partager :

" />

Vers un enseignement de l’islam à l’école en Alsace-Moselle dès 2016

Une expérimentation mise en place dès la rentrée 2016 doit conduire à proposer des cours de religion aux élèves de confession musulmane dans les écoles d’Alsace-Moselle. C’est déjà le cas pour les religions catholique, protestante et juive reconnues par le concordat.

Mis en ligne le 18 novembre 2015 Imprimer Imprimer

Les musulmans scolarisés dans les écoles d’Alsace-Moselle pourraient bientôt suivre des cours de religion comme leurs camarades de confession chrétienne ou juive. Les trois départements concordataires pourraient bien tester dès la rentrée 2016, la mise en place de ces cours de religion encouragés par les représentants locaux des cultes mais aussi la préfecture du Bas-Rhin. L’information avait déjà fuité en juin dernier, le site d’informations Rue 89 affirmait que l’Alsace pourrait intégrer des cours de religion pour les élèves musulmans dans ses programmes. Le Figaro (article abonnés du 30 octobre) affirme que la préfecture du Bas-Rhin est désireuse de relancer, dans la foulée des attentats de janvier, « le dialogue interreligieux ».

«Les élèves de confession musulmane subissent une inégalité, estime Murat Ercan, président du conseil régional du culte musulman d’Alsace (CRCM). Ils ont besoin d’être reconnus par la République. Dans les discussions que nous avons avec la préfecture et l’Éducation nationale, nous avons la conviction qu’il est possible d’avancer» affirme-t-il, cité par Le Figaro. Selon le quotidien, les responsables des cultes catholiques et protestants travaillent sur un programme qui serait un éveil culturel et religieux à toutes les grandes religions monothéistes, et destiné aux élèves qui le voudront, «sans distinction de religion». Ces cours de religion seraient d’abord donnés dans les lycées où la part d’élèves de confession musulmane est importante.

Dès la rentrée 2016 dans certains lycées

Ainsi, des imams formés pourraient intervenir dans les écoles pour ces cours de religion, poursuit le quotidien. Le syndicat enseignant Usna quant à lui n’est pas du tout enjoué à l’idée de cette expérimentation dans les écoles d’Alsace-Moselle. Pour le syndicat, c’est un « un tour de passe-passe permettant de contourner le Concordat qui ne peut juridiquement intégrer l’islam et les imams ». Ce syndicat plaide plutôt pour un arrêt de l’enseignement religieux dans les écoles de Moselle, du Bas-Rhin et du Haut-Rhin.

L’Observatoire de la laïcité, instance rattachée à Matignon, avait préconisé, dans un avis, de faire « évoluer » le droit local spécifique à l’Alsace-Moselle, en … Lire la suite

Source : LorActu.fr

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail