Vers un accord Hollande-Obama contre Israël ?

Le Président Obama, qui a refusé de protéger Israël au Conseil de sécurité de l’ONU préparerait un dernier acte d’hostilité final, en collaboration avec la France notamment : une résolution supplémentaire devant le Conseil de sécurité des Nations unies, très contraignante pour Israël.

Mis en ligne le 11 janvier 2017 Imprimer Imprimer

Le droit international revisité par l’ONU sous la pression des pays arabes : la résolution du 23 décembre affirme que les implantations israéliennes situées au-delà des lignes pré-1967 n’ont « aucun fondement légal » et constituent « une violation flagrante du droit international ». Dans un renversement de leur position habituelle, les États-Unis se sont abstenus. Les 14 autres membres du Conseil de sécurité ont voté en faveur du texte, qui fournit l’infrastructure pour de futures sanctions. Il ouvre aussi la voie à des plaintes devant des juridictions internationales contre Israël et ses responsables.

Ajoutons que :
– l’abstention américaine (qui a permis à la résolution de passer) a été saluée par la presse française et européenne comme une avancée très importante en faveur de la paix ( !…)
– la Suède assume la présidence tournante du Conseil de sécurité au 1er janvier. Sa ministre des Affaires étrangères, Margot Wallstrom, est une anti-israélienne notoire ;
– la conférence de paix pour le Proche-Orient en France, initialement prévue en février, a été planifiée pour le 15 janvier à Paris, 5 jours seulement avant que Barack Obama ne quitte son poste ;
– le discours de départ du secrétaire d’Etat américain John Kerry qui a fustigé la politique israélienne sous couvert d’amitié, d’où la colère de B. Netanyahu : « Pendant plus d’une heure il a traité de manière obsessionnelle des colonies et a à peine évoqué la racine du conflit à savoir l’opposition palestinienne à un Etat juif et ce quelles que soient ses frontières ».

NB : la presse internationale est partagée, avec des mises en garde fortes comme celles du Los Angeles Times qui prend la défense d’Israël. « Franchement ! Est-ce que cette obsession de dernière minute pour trouver une issue au conflit israélo-palestinien servira la paix ? » ; ou celle du Boston Herald : « Quel aveu choquant – cette ingérence assumée dans la politique d’une nation souveraine ! » ; ou celle du Wall Street Journal: «Les Palestiniens vont maintenant croire qu’ils obtiendront tout ce qu’ils souhaitent à l’ONU ».

– Donald Trump annonce une attitude pro-israélienne : l’ONU veut le freiner à tout prix ! Le 15 janvier, 70 pays seront invités « pour revivifier la solution de deux États ». Israël sera absent, mais Israël sera au centre des discussions. Quid de la Syrie ?… des massacres de Kurdes par la Turquie et son mépris absolu des droits de l’homme… étonnamment tolérés par l’ONU…et la France ?… des dizaines de milliers de morts yéménites par la coalition autour de l’Arabie Saoudite (équipée militairement par les USA et la France)…

Prions que l’esprit d’Évian ne fasse pas son retour pendant cette conférence*. Appelons la confusion dans tout projet contre Israël: le Proche-Orient, ce n’est pas qu’Israel ! Proclamons une onction de sagesse, selon Dieu : que se lève une personne intègre et juste !

* en 1938, à Évian, 32 pays étaient représentés pour affirmer leur refus d’ouvrir leurs portes aux Juifs allemands persécutés, qualifiés alors de « réfugiés »…

Lire le texte complet avec

  • Rappel historique Société des Nations/ONU
  • Implantations et territoires « occupés »
  • La paix impossible ?

Source : Tsarfat Pour Israël

_____________________________________

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail