Vacances, enfants et pornographie : ce que les parents doivent savoir

Les statistiques de Google Analytics révèlent que les recherches de contenu pornographique augmentent de 4 700% quand les enfants ne sont pas scolarisés. 70% des pasteurs de jeunesse ont déclaré qu’au moins un adolescent leur avait demandé de l’aide au niveau de la pornographie au cours des 12 derniers mois 

Mis en ligne le 25 juin 2019 Imprimer Imprimer

Les effets dévastateurs de la pornographie sur les enfants sont désormais révélés par de plus en plus de médias. Et si nous, parents, sommes désormais sensibilisés à cela, nous pensons que c’est à l’école, que nos enfants ont le plus de risque d’être soumis à de telles images.

C’est faux. Les statistiques de Google Analytics révèlent que les recherches de contenu pornographique augmentent de 4 700 % quand les enfants ne sont pas scolarisés.

Peter Liver est le directeur de ChildLine, un service de conseil pour les mineurs en Angleterre. Il explique à CBN News :

« Les jeunes qui contactent ChildLine affirment que regarder du porno fait partie de la vie quotidienne, et notre sondage montre qu’un enfant sur cinq âgé de 12 à 13 ans pense qu’il est normal de regarder du porno. Ils disent à ChildLine que regarder du porno les déprime, leur pose des problèmes au niveau de leur image corporelle et les incite à se livrer à des actes sexuels pour lesquels ils ne sont pas prêts. »

Selon Conquer Series, « 70% des pasteurs de jeunesse ont déclaré qu’au moins un adolescent leur avait demandé de l’aide au niveau de la pornographie au cours des 12 derniers mois ».

Un garçon de 15 ans s’inquiète de sa vision des filles depuis qu’il regarde des contenus pornographiques :

« Je ne pensais pas que cela m’affecterait au début, mais maintenant je commence à voir les filles un peu différemment et cela me rend inquiet. J’aimerais me marier à l’avenir, mais j’ai peur que cela n’arrive jamais si je continue à penser aux filles comme je le fais. »

Une jeune fille, quant à elle, raconte qu’elle a été agressée par son petit ami, alors qu’elle n’avait que 12 ans :

« Il pensait qu’on était arrivé à un certain niveau. Je me sentais sale, confuse, choquée. La pornographie n’est pas qu’une vidéo de 10 minutes, elle a des conséquences. »

Nous avons tous un rôle à jouer pour protéger nos enfants de cette « crise de santé publique ».

Source : Info Chrétienne

______________________________________

Ndlr. Le fait que les chiffres et faits cités dans cet article concernent les États-Unis ou l’Angleterre ne doit pas nous leurrer. Les nombreux articles parus sur le même sujet en France montrent que le problème est le même dans tous les pays occidentaux.

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail