Une chaine de fast food cesse son soutien à des œuvres chrétiennes suite à un appel au boycott de groupes pro-LGBT

La chaine américaine de fast food Chick-fil-A a annoncé le 18 novembre qu’elle ne ferait plus de dons à l’Armée du Salut et à Fellowship of Christian Athletes (FCA), une œuvre chrétienne dans le milieu du sport.

Mis en ligne le 26 novembre 2019 Imprimer Imprimer

La chaine américaine de fast food Chick-fil-A a annoncé le 18 novembre qu’elle ne ferait plus de dons à l’Armée du Salut et à Fellowship of Christian Athletes (FCA), une œuvre chrétienne dans le milieu du sport. Cette déclaration du président de la chaine, Tim Tassopoulos, fait suite à l’appel au boycott des groupes pro-LGBT qui s’est étendu jusqu’au Royaume-Uni, alors que Chick-fil-A vient juste d’ouvrir les premiers restaurants en Angleterre et en Ecosse. En effet, l’Armée du Salut et FCA sont des œuvres opposées au mariage homosexuel.

Selon Evangelical Focus, la chaine de fast food a donné 1,65 millions de dollars à FCA et 115 000 dollars à l’Armée du Salut en 2018. Chick-fil-A, fondé en 1964 par Truett Cathy, un chrétien baptiste, soutenait ces deux œuvres depuis de nombreuses années.

Elle est aujourd’hui la troisième plus grande chaine de fast food aux Etats-Unis, après Mcdonald’s et Starbucks. Des millions d’américains avaient soutenus la chaine en 2012 lorsqu’il y avait déjà eu un appel au boycott du mouvement LGBT.

L’Armée du Salut s’est dit « attristée » que Chick-fil-A choisisse de soutenir financièrement d’autres organisations qui travaillent auprès des sans-abris, pour l’accès à l’éducation et contre la faim, « domaines où l’Armée du Salut, le plus grand fournisseur de services sociaux dans le monde, est déjà pleinement engagée ». Elle a notamment fait remarquer à Christianity Today : « Nous servons plus de 23 millions de personnes par année, y compris ceux de la communauté LGBTQ+. (…) Nous pensons même que nous sommes ceux qui procurent la plus grande aide aux personnes LGBTQ+ vivant dans la pauvreté ». Elle a ajouté qu’une information mal interprétée pouvait même mettre en danger leur travail auprès des personnes à qui elle porte secours, quelle que soit leur orientation sexuelle, leur identité de genre et leur religion.

___________________________________
.
Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail