Un musée de la Bible monumental inauguré cet automne à Washington

Dans ce musée unique inauguré le 17 novembre, doté d’une technologie sans équivalent aujourd’hui, les collections, riches de près de 40 000 objets bibliques et religieux, jettent un éclairage unique sur les sources de la civilisation judéo-chrétienne.

Mis en ligne le 15 novembre 2017 Imprimer Imprimer

Il aura fallu pas moins de sept ans pour construire ce musée unique, doté d’une technologie sans équivalent aujourd’hui. Haut de six étages, auxquels s’ajoutent deux sous-sols, il doit ouvrir ses portes au public le 17 novembre 2017. D’une surface de 40 000 mètres carrés, doté sur le toit d’une terrasse sur laquelle seront cultivées des plantes bibliques, il jouit d’une situation idéale, au cœur de la capitale fédérale américaine, à deux pas du Capitole.

Sur cinq niveaux, il sera possible de découvrir 40 000 pièces, dont certaines sont inestimables comme des écritures qui remontent à l’époque d’Abraham ou encore des fragments des manuscrits de la Mer Morte. Certains des objets exposés sont plus insolites, comme la Bible qui appartenait à Elvis Presley, ou encore celle de Babe Ruth, star américaine du baseball au cours de la première moitié du XXe siècle. On ne saurait manquer par ailleurs la fameuse « Bible lunaire », emportée par les astronautes américains dans le cadre du programme Appolo.

Le musée de la Bible entend également devenir un pôle académique majeur. De vastes espaces sont aménagés pour accueillir des conférences et des séminaires. Une bourse a ainsi été prévue pour financer un programme de réédition du Nouveau Testament en langue grecque. Au total, près de 60 universités du monde entier seront partenaires du musée pour l’accompagner dans ses projets de recherche. Parallèlement à cette dimension très érudite, le musée proposera des activités pour tous les publics, y compris le plus jeune : c’est la cas par exemple d’un espace dans lequel il sera possible de découvrir les principaux personnages de la Bible en hologrammes.

Musée pour tous

Steve Bickley, le vice-président du musée, en charge du marketing, a récemment expliqué à la chaîne Fox News n’était pas destiné à propager la foi. Le véritable objectif est de mettre en évidence le rôle vital, tant du point que vue culturel que social — que la Bible a joué dans la construction de la civilisation occidentale en général et américaine en particulier. « L’ambition est de montrer et d’expliquer aux visiteurs les différentes façons dont la Bible a façonné les États-Unis, certes dan son histoire, mais aussi dans des domaines moins évidents comme les droits civils, la justice sociale ou… la mode », a précisé Steve Bickley. Le musée, ajoute-t-il, propose « une expérience immersive au cœur du monde biblique s’adressant aux personnes de toutes les confessions, aux incroyants, à tous ceux qui n’ont jamais ouvert une Bible de leur vie ». Pour autant, il convient de rappeler que le président du musée, Steve Green, ainsi que son père David — qui ont investi massivement et à titre personnel dans ce musée — sont des chrétiens convaincus.

Le Vatican a accepté de prendre en charge, d’ici un an ou deux, une exposition permanente au sein du musée consacrée aux bibles catholiques. Elle accueillera certaines des pièces les plus précieuses issues de la bibliothèque et des musées de la cité pontificale. Par ailleurs des chercheurs parrainés par la Commission biblique ou les universités pontificales pourront participer à des projets de recherche financés par le musée. L’établissement sera également très lié avec le milieu académique israélien. C’est ainsi que des scientifiques ont participé à la conception de la Bible en réalité augmentée proposée par le musée au jeune public. Par ailleurs, le département du trésor national, qui relève de la direction des antiquités, a prévu de prêter certaines de ces pièces.

Le musée se targue enfin d’être un véritable bijou architectural et technologique. C’est ainsi que les architectes les plus chevronnés ont été sollicités, dont certains ont participé à la conception du Musée national des Indiens d’Amérique ou à celui de l’histoire et de la culture afro-américaines. Toute l’installation sonore et visuelle a, de son côté, été confiée à des entreprises ayant travaillé pour Universal, le Cirque du Soleil, Time Warner ou la chaîne des Hard rock cafés. À l’instar des grandes cathédrales médiévales, le musée de la Bible a été conçu par les meilleurs artistes et artisans de notre temps… pour la plus grande gloire de Dieu.

Source : Aleteia

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail