Sur la piste des mines du roi Salomon

Salomon, fils du roi David, héritier du royaume de Juda est le Roi qui construira le premier temple juif à Jérusalem, avec notamment les trésors amassés par son père pour l’édification de la maison de Dieu. Il n’en a pas fallu plus pour que des siècles plus tard, la légende se poursuive.

Mis en ligne le 15 février 2017 Imprimer Imprimer

A cause de son péché, Dieu n’a pas permis à David de réaliser sa maison, mais il y apporte tout de même ainsi sa contribution. La réalisation de l’ouvrage est donnée à son fils Salomon. La Bible relate les trésors qui ont appartenu au roi Salomon.

Le roi Salomon fit deux cents grands boucliers d’or battu, pour chacun desquels il employa six cents sicles d’or,et trois cents autres boucliers d’or battu, pour chacun desquels il employa trois mines d’or; et le roi les mit dans la maison de la forêt du Liban…
1 Rois 16 :17

Il n’en a pas fallu plus pour que des siècles plus tard, la légende se poursuive. L’imaginaire de l’homme a trouvé à se nourrir à travers des épopées livresques comme le roman d’Henri Rider Haggard paru en 1885, ou plus récemment dans des films comme « Allan Quatermain et les mines du roi Salomon ».

Les archéologues et chercheurs ne sont pas non plus restés inactifs. En 2008, paraîssaient dans la dernière édition des Annales de l’Académie américaine des sciences (PNAS) les résultats d’une campagne de recherches selon laquelle des scientifiques pensaient avoir trouvé les  fameuses mines du roi Salomon.

Ces mines de cuivre, ont été retrouvées à Khirbet en-Nahas, en Jordanie, au sud de la mer Morte. Les analyses ont permis d’estimer la date d’exploitation au 10ème siècle avant l’ère chrétienne, ce qui correspond au règne du roi David, et qui permet à certains de penser que ces mines pourraient être les mythiques mines du Roi Salomon.

Mais les pierres n’ont pas dit leur dernier mot. Les archéologues de l’université de Tel Aviv dirigés par le Dr Erz Ben-Yosef ont fait une découverte qui remettrait en cause les théories jusqu’ici avancées, dont celle de 1934, proposée par un archéologue américain. Il avait découvert des vestiges de ce qu’il pensait être un camp d’esclaves, « Hill slave », de l’âge de fer, dans la Vallée de Tinma en Israël.

Selon le site Observer, l’équipe du Dr Erez Ben-Yosef travaillent depuis 2014 pour démystifier cette théorie. Les restes de nourriture et des vêtements du camp les orientent vers une société militaire hiérarchisée. Les juifs ont mené plusieurs guerres sous le règne des Rois David et Salomon. Un des célèbres récit biblique lié au roi David c’est sa victoire sur les 18 000 araméens (appelés Edom) dans la vallée du Sel. Dr Ben-Yosef a déclaré à Sci-News.

“La précision historique des récits de l’Ancien Testament est débattue, mais l’archéologie ne peut plus être utilisée pour les contredire.”

Les dernières recherches indiquent que le site était non seulement un carrefour commercial dont le principal échange est l’extraction et la vente du cuivre, mais également une plateforme militaire. Des fortifications défensives et des passages secrets ont été mis au jour.

« La guérite et les murs … indiquent des investissements substantiels dans la dissuasion et de la défense, ce qui reflète une période d’instabilité et de menace militaire.”

L’étude apparaît ce mois-ci dans  le « Journal of Archaeological Science: Rapports« .   Un nouvelle approche historique que confirme l’archéologie. Ces installations ne seraient donc pas celles d’un camp d’esclaves, mais un quartier d’un haut lieu de l’empire de Salomon.

« Les résultats de notre étude apportent un nouvel éclairage sur la société pendant l’âge de fer, engagée dans la production de cuivre… Soulignant en outre sa complexité et de l’organisation centralisée, ainsi que son implication dans le commerce inter-régional. »

Dominique Lescure

Source : Info Chrétienne

_____________________________________

Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail