Suède : violences envers les demandeurs d’asile chrétiens

L’Alliance évangélique suédoise (AES) et Portes ouvertes Suède tirent la sonnette d’alarme au sujet de la situation des demandeurs d’asile dans le pays.

Mis en ligne le 8 mars 2018 Imprimer Imprimer

Dans un article publié le 3 mars dans le National Review, Jacob Rudenstrand, le Secrétaire général adjoint de l’AES et Peter Paulsson, le directeur de Portes ouvertes Suède, rapportent les menaces que subissent les demandeurs d’asile chrétiens en Suède.

« La Suède, tout comme l’Allemagne, a accueilli plus que sa part des réfugiés de toutes confessions. Ceci est louable, cependant cela a entraîné de nombreux incidents violents, alors que la haine envers les minorités religieuses en Syrie ou en Iraq, par exemple, a maintenant migré vers la Suède » s’inquiètent les deux responsables évangéliques. Parmi les exemples donnés, celui d’un ex-musulman converti à la foi chrétienne qui a été attaqué à la sortie d’une Eglise pentecôtiste en février dernier. Un autre a été poignardé le jour de son baptême dans l’Eglise de Jacob Rudenstrand.

Ces cas corroborent l’enquête de Portes ouvertes Suède sur la situation des demandeurs d’asile chrétiens en Suède réalisée en 2017. Parmi les participants, 53% ont déclaré été violemment attaqués au moins une fois en raison de leur fois chrétienne, dont 45% ayant reçu des menaces de mort et 6% des attaques à caractère sexuel. Les victimes étaient majoritairement des convertis, et les auteurs de ces actes d’autres migrants. Un tiers des victimes ont d’ailleurs révélé avoir été ciblées par du personnel musulman travaillant dans les centres d’accueil de migrants.

L’AES et Portes ouvertes Suède dénoncent le manque de réactivité des autorités. La ministre en charge des migrants, Heléne Fritzon, a ainsi évité de mentionner la dimension anti-chrétienne des attaques lors d’une séance de questions au Parlement. En conséquence, la majorité des victimes évite de porter plainte, craignant à la fois des représailles et l’inaction de la police.

Cette enquête fait suite à celle que Portes ouvertes avait réalisé en 2016 en Allemagne, recensant 743 gestes anti-chrétiens parmi les demandeurs d’asile. En 2017, ces violences ont connu un net recul, tournant autour d’une centaine.

__________________________________________________________
.
Sur le même thème :

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail