Partager :

">

Partager :

" />

Samedi 21 mai, plus de 10 000 chrétiens ont marché dans les rues des villes de France

Chiffres en hausse dans la plupart des villes par rapport aux années précédentes, notamment à Paris dont la participation des chrétiens a été multipliée par 2.

Mis en ligne le 23 mai 2016 Imprimer Imprimer

Les marcheurs étaient au rendez-vous à Bordeaux (1 000), Lille (650), Marseille (900), Metz (400), Montpellier (400 ), Nantes (350 ), Paris (5 000 au moins) et Strasbourg (900)* sous un soleil radieux. Des milliers de chrétiens de toutes sensibilités ont défilé paisiblement et dans la joie dans les rues de leur ville, sans revendications. Chiffres en hausse dans la plupart des villes par rapport aux années précédentes, notamment à Paris dont la participation des chrétiens a été multipliée par 2, avec notamment des délégations venues spécialement d’Afrique du Sud, du Brésil, de Russie, de Hollande, de Belgique, du Portugal…

 Photos des différentes villes

Un contexte pas facile

Dans la plupart des villes, le contexte n’était pas facile avec plusieurs manifestations politiques annoncées en même temps et parfois à proximité comme à Bordeaux, Montpellier ou Marseille. Si elles ont manifestement plus attiré les médias, les passants, comme à Marseille, souvent surpris et heureux, avaient du mal à croire qu’il s’agissait d’une « manif », demandant confirmation auprès des policiers qui accompagnaient la marche.

À Metz, dont c’était la première marche, le policier municipal qui était de service à l’entrée de la mairie où arrivait la marche, téléphone à l’adjoint au maire en demandant la raison du bruit et s’il devait fermer les portes de la mairie. Il y avait des mariages en cours… L’adjoint lui a répondu « Oh non ! Au contraire, ouvrez les portes. C’est un cortège de chrétiens qui défile dans la paix ».

« On préfère entendre ça que les messages de la CGT cette semaine » a entendu de son côté Christian à Strasbourg.

Dans une autre ville, les policiers ont demandé des T-shirts en souvenir d’une expérience qui les changeait tellement de ce dont ils avaient l’habitude.
À Nantes et dans les autres villes, les commerçants sur le pas de leur porte, regardaient passer le cortège en souriant. Pas besoin de baisser le rideau !

C’est le témoignage que tous les chrétiens qui ont marché samedi ont voulu donner, témoignage de paix et d’amour, témoignage d’espérance également dans notre société qui en a tant besoin.

Oui, le message de l’Évangile reste aujourd’hui encore une Bonne Nouvelle !

Déjà, rendez-vous est pris pour l’année prochaine…

* Chiffres de la police

Source : Fédération Marche Pour Jésus France

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail