Partager :

">

Partager :

" />

Saïd Oujibou : « Ce qui me fait le plus peur c’est la frilosité des chrétiens, ce ne sont pas les musulmans »

Invité à intervenir sur l’Edition Spéciale de la TV d’EnseigneMoi.com EMCI TV Saïd Oujibou a partagé son coeur sur la situation actuelle autour des attentats du 13 novembre en France ainsi que sur les Eglises évangéliques en France.

Mis en ligne le 2 décembre 2015 Imprimer Imprimer

Il lance un vibrant appel à se réveiller aux chrétiens évangéliques de France :

« Je ne considère pas les musulmans comme mes ennemis, ce sont des gens que j’aime. J’aime les musulmans, c’est très important. J’ai un autre ennemi, c’est une idéologie politique qui aujourd’hui malheureusement décapite, viole. C’est une barbarie, une sauvagerie qui s’exécute avec des textes qui sont véritablement à réformer.

Il est important pour moi de vous dire que ce qui me choque, ce qui me chagrine, ce qui me fait le plus peur c’est la frilosité des chrétiens, c’est la torpeur des chrétiens c’est ceux-là qui me font le plus peur, ce ne sont pas les musulmans qui me font peur, ce sont les chrétiens qui me font peur. Et comme je disais tout à l’heure, il est important qu’aujourd’hui on prenne de la distance avec ce qui est émotionnel.

En ces temps difficiles, en ces temps douloureux où beaucoup de familles sont décimées, sont cassées, sont brisées, je ne vois pas où sont les évangéliques sur le terrain. Je ne vois pas comment les évangéliques aujourd’hui entourent, encadrent toutes ces familles, toutes ces personnes qui sont dans la rue. Y’a pas besoin de distribuer des flyers ou de leur dire « race de vipères repentez-vous c’est l’heure du jugement dernier », mais pleurez, pleurez.

Il y a des solutions dans la Bible, la Bible me dit de pleurer avec ceux qui pleurent, de connaitre leurs souffrances, d’être juste là, de les aimer. De leur dire « on est désolé », de compatir avec ces gens-là. Il est important que cet Evangile soit beaucoup plus pratique, qu’on le voit. Il est important qu’on sorte de nos murs, qu’on sorte de ce confort, nous avons trop longtemps été dans une zone de confort. Il faut qu’on sorte de cette zone de confort et véritablement que cet Evangile s’incarne comme le Christ s’est incarné, en allant sur le terrain, en ayant de la compassion.

Jésus avait des entrailles de miséricorde, il était capable de pleurer face à la mort de Lazare. Nous, nous devons pleurer face à cette mort. Il y a combien de temps que nous n’avons pas pleuré face aux vicissitudes de la vie, face à tout ce que nous pouvons voir aujourd’hui ? Avons-nous encore de l’amour, avons-nous encore de la compassion ? »

Source : InfoChrétienne.com

Sur le même thème : Face aux attentats : prions pour notre pays et ses autorités


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail