Russie : l’avenir des évangéliques dépend des relations Moscou-Washington

L’Alliance évangélique russe (REA) n’attend rien de bon d’aucun gouvernement. Selon le Secrétaire général de l’Alliance, Sergey Vdovin, « depuis plus de mille ans les évangéliques ont été baignés dans leur propre sang et souffrance. »

Mis en ligne le 22 mars 2018 Imprimer Imprimer

Sans surprise, Vladimir Poutine a été réélu le 18 mars à la présidence russe, avec plus de 75% des votes en sa faveur. L’Alliance évangélique russe (REA) a déjà déclaré à Evangelical Focus que la « liberté religieuse des minorités évangéliques était particulièrement dépendante des relations entre Moscou et Washington. Si elles empirent, les relations entre les évangéliques et le gouvernement iront dans le même sens », car l’Etat ne voudra pas tolérer une diversité qu’elle considère comme importée des Etats-Unis.

De plus, la REA n’attend rien de bon d’aucun gouvernement. Selon le Secrétaire général de l’Alliance, Sergey Vdovin, « depuis plus de mille ans les évangéliques ont été baignés dans leur propre sang et souffrance. » Malgré cela, la plupart des évangéliques votent pour Poutine car il ne semble pas y avoir d’autre meilleur choix.

L’organisation Portes Ouvertes a annoncé qu’il fallait garder l’oeil sur l’évolution de la liberté religieuse en Russie. Les autorités russes sont actuellement en train de vérifier scrupuleusement la comptabilité ainsi que les bâtiments des évangéliques, rapportait Evangelical Focus le 16 mars. « Il y a beaucoup d’amendes dans les provinces périphériques », indique William Yoder, porte-parole de la REA.

Les chrétiens évangéliques représentent moins de 1% de la population russe.

____________________________________________________
.

Sur le même thème :

 

 

 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail