Rio 2016 : ils témoignent pour Jésus

C’est au tour d’Almaz Ayana et de Maya Di Rado de témoigner de leur foi à l’issue de leurs exploits, et aux Fidjiens, vainqueurs de la finale du rugby à 7 qui interprétent tous ensemble un chant à la gloire de Jésus-Christ. À voir, même si on n’aime pas le rugby !

Mis en ligne le 16 août 2016 Imprimer Imprimer

« Mon dopage, c’est le travail et mon dopage, c’est Jésus. Pour le reste, je suis clean »

a déclaré Almaz Ayana à l’issue de son incroyable course du 10 000 mètres, au terme de laquelle elle a remporté la médaille d’or et pulvérisé le record du monde, détenu depuis 23 ans par l’athlète chinoise Wang Junxia. (Source : InfoChretienne.com)

Pour sa part, Maya Di Rado, qui vient de brillamment remporter la médaille d’or du 200 mètres dos crawlé, ainsi que 3 autres médailles d’or, argent et bronze en individuel ou en relais, elle témoigne (Source : Evangeliques.info) :

« Dieu se soucie plus de la façon dont je montre mon amour pour les autres que de ma natation. »

Quant à l’équipe fidjienne, vainqueurs de la finale face à la Grande-Bretagne sur le score de 43 à 7 (voir les buts), ils entrent dans l’Histoire en offrant la première médaille olympique à leur pays. En chantant des chants à la gloire de Jésus-Christ.
Que ce soit dans les vestiaires, ou plus fort encore, devant les millions de (télé)spectateurs (ci-dessous), ils ont dédié leur victoire à Jésus-Christ avec ce gospel fidjien « E da sa Qaqa », chant tiré de l’Apocalypse 12:11 : « Nous triompherons, nous triompherons, par le sang de l’Agneau, et les mots de notre Seigneur, nous triompherons. »

.

______________________________________
.

Sur le même thème : 

L’équipe fidjienne lors de la ligue de rugby au Pirtek Stadium en Nouvelle-Guinée


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail