Remaniement ministériel : changement de cap ?

Ce qui n’a pas été possible hier, le sera je l’espère demain » espère l’ancien ministre de la Transition écologique et solidaire. Il a appelé à une prise de conscience, à ne pas « reproduire en permanence un modèle qui n’est pas la solution et qui reproduit les mêmes effets ».

Mis en ligne le 11 septembre 2018 Imprimer Imprimer

La démission « surprise » du ministre d’Etat Nicolas Hulot a sonné comme un échec du gouvernement et du ministre sortant: « je n’ai pas en l’état réussi à combler cette ligne de faille entre deux cultures, entre deux intelligences : l’économie et l’écologie. Mais ce n’est pas une fatalité. Et ce qui n’a pas été possible hier, le sera je l’espère demain ». Il a appelé à une prise de conscience, à ne pas « reproduire en permanence un modèle qui n’est pas la solution et qui reproduit les mêmes effets ».

Une mise en garde inspirée qui peut dépasser le cadre de l’écologie !

François de Rugy (55 ans), nouveau ministre de la Transition écologique et solidaire, a vanté l’importance économique de l’écologie : « ma conviction est que le progrès, c’est l’écologie. Je suis convaincu que c’est ce que pensent les Français (!)… je sais qu’il faut rassembler et fédérer pour dépasser les conservatismes ».

Un renfort pour les « progressistes » au gouvernement.
Descendu du « Perchoir » qui imposait la neutralité, le désormais ministre d’Etat (ni croyant, ni franc-maçon bien que partageant leurs valeurs) pourra appuyer les partisans d’une société « d’émancipation des individus » (cf. le ‘’Mariage pour tous” qu’il a ardemment défendu) ; il est favorable à la gestation pour autrui, estimant que l’adoption d’enfants est un droit qui devrait être ouvert à tous, … à l’euthanasie et au suicide assisté.

La championne olympique Roxana Maracineanu (43 ans) a été nommée ministre des Sports, en remplacement de Laura Flessel, autre championne, démissionnaire.

Prions pour l’élargissement de l’intelligence de tous ceux qui dirigent la nation. Au-delà des seules questions écologiques, que notre mentalité, forgée dans la raison et les raisonnements parfois sclérosants, sache s’ouvrir à l’inventivité, aux audaces constructives et au seul comportement pertinent, conséquent et fécond : semer les bonnes graines qui correspondent à la récolte attendue.

Cela suppose un réel et salutaire désir de remise en question.

Source : Lettre de prière d’Objectif France


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail