Partager :

">

Partager :

" />

Quand les politiques s’inspirent des évangéliques

Sous forme de résolution parlementaire, le PS présentera une charte de la laïcité cet hiver et envisage de lever le délit de blasphème en Alsace-Lorraine. « Les petits livres qu’ont édité les évangéliques pour leur côté pédagogique – et pas leur fond – m’ont aussi inspiré », confie Philippe Doucet à l’initiative de cette résolution parlementaire.

Mis en ligne le 28 juillet 2015 Imprimer Imprimer

Une charte de la laïcité devrait être gravée dans le marbre, à la fin du dernier trimestre. Sous la forme d’un petit fascicule très clair, les principes de la loi de 1905 seront réaffirmés et vingt points de jurisprudence détaillés. Ce texte indiquera ce qu’on peut faire ou ne pas faire, à l’école, dans le monde de l’entreprise et l’université… Un vrai mode d’emploi censé apaiser les esprits.

« Tout est déjà dit dans les textes, mais tout le monde ne va pas les consulter », explique le député socialiste Philippe Doucet, monsieur laïcité du groupe PS à l’Assemblée nationale et rue de Solférino, à l’initiative de cette résolution parlementaire vraisemblablement déposée autour du 9 décembre, journée de la laïcité.

Libre de le dire dans l'espace publicPour l’élaboration de cette charte, le CFCM, le CRIF, les Eglises catholiques et évangéliques, le Grand Orient de France ont été consultés. L’observatoire de la laïcité a aussi apporté son expertise juridique. « Les petits livres qu’ont édité les évangéliques pour leur côté pédagogique – et pas leur fond – m’ont aussi inspiré », confie Philippe Doucet, en référence à la campagne « Libre de le dire » lancée par le Conseil national des évangéliques de France (CNEF). Une source d’inspiration étonnante pour ce représentant de la laïcité au PS : déclinée en livret thématiques (« à l’école », « au travail », « en public », « à l’université »), la campagne des évangéliques souhaitait répondre à ceux qui voudraient « restreindre l’expression des convictions [religieuses] à la sphère privée » !

Le PS ne s’arrêtera pas là. La levée du délit de blasphème en Alsace-Lorraine, une proposition de l’observatoire de la laïcité, pourrait aussi faire l’objet d’un projet de loi dans les prochains mois. « C’est encore en débat », assure Philippe Doucet, qui défend cette idée dans une tribune publiée par Marianne. La fondation Jean Jaurès, proche du PS, doit organiser un colloque sur la laïcité et les valeurs de la République début 2016.
(…)

Source : La Vie

Sur le même thème :


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail