Quand les découvertes archéologiques viennent illustrer le texte biblique

Au-delà de l’intérêt scientifique et historique qu’apportent habituellement les nouvelles découvertes, la mise au jour d’éléments archéologiques en Israël suscite bien plus de passions et de controverses que nulle part ailleurs.

Mis en ligne le 24 février 2016 Imprimer Imprimer

Il y a quelques mois, nous relations l’authentification d’une pièce archéologique rare, trouvée lors de fouilles près de la muraille de Jérusalem. Cet objet s’est révélé être le sceau du roi Ezéchias. Ezéchias fut l’un des plus célèbres rois de Juda. Il régna de 716 à 687 avant Jésus-Christ.

« Ezékias fit ce qui plaît au Seigneur, tout comme son ancêtre David. » (2 Rois 18 : 3).

Cette extraordinaire découverte attise les passions et vient remettre en perspective les écrits bibliques.

Pour Jacquy Mengal, qui se décrit comme un bloggeur messianique passionné d’archéologie biblique et aime la terre d’Israël :

Au-delà de l’intérêt scientifique et historique qu’apportent habituellement les nouvelles découvertes, la mise au jour d’éléments archéologiques en Israël suscite bien plus de passions et de controverses que nulle part ailleurs. C’est ainsi que pour certains, la moindre trouvaille, ou l’absence de découverte pour d’autres, est parfois prétexte à l’affirmation de revendications territoriales. Alors que pour les croyants, c’est leur foi qui sera confortée, ou remise en question selon les sensibilités.

Beaucoup d’autres traces archéologiques viennent corroborer les textes. Nous vous proposons d’en découvrir quelques-unes des plus remarquables.

Les manuscrits de la mer Morte

Palestine_Qumran_tango7174
Ils représentent l’une des plus importantes découvertes archéologiques du XXème siècle.

Des centaines de manuscrits, datés du troisième siècle avant J.-C. jusqu’au premier siècle après ont été mis au jour entre 1947 à 1956 dans onze grottes situées non loin de la mer Morte. On y retrouve des extraits de tous les livres du Tanach (Ancien Testament) à l’exception du livre d’Esther. Le livre d’Esaïe est complet. Cette découverte avait permis de vérifier la fiabilité de la transmission des textes au travers des siècles.

La découverte de rouleaux d’argent sur lesquels on distingue la bénédiction aaronique

dss232aLa plus grande découverte archéologique, après les rouleaux de la mer Morte, a été faite en 1979 aux alentours de Jérusalem par l’archéologue Gabriel Barkay Il découvrit deux rouleaux d’argent dans une tombe comportant des inscriptions paléo-hébraïques datant de la fin du VIIe siècle avant notre ère. Le texte inscrit sur les rouleaux est très proche de la bénédiction sacerdotale d’Aaron.

Que l’Éternel te bénisse, et qu’il te garde ! Que l’Éternel fasse luire sa face sur toi, et qu’il t’accorde sa grâce ! Que l’Éternel tourne sa face vers toi, et qu’il te donne la paix ! (Nombres 6:24-26)

La mise au jour en 1986 de l’autel de Josué sur le mont Ebal, situé vis-à-vis du mont Garizim, par l’archéologue Adam Zertal.

Sur le mont Ebal, Josué fit un autel pour le Seigneur Dieu d’Israël. Il le construisit selon les instructions que Moïse, le serviteur du Seigneur, avait données aux Israélites (…) un autel en pierres brutes, non taillées avec un outil de fer …  (Josué 8 : 30-31).

Les ossements d’animaux calcinés retrouvés sur le site ont été envoyés en laboratoire pour être soumis à une étude détaillée. Il s’agit d’ossements de jeunes mammifères âgés de moins d’un an et appartenant à quatre espèces uniquement : chèvres, bovins, moutons et daims.
Toutes les données et datations des archéologues permettent de penser que cette structure de pierres non taillées serait bien l’autel élevé par Josué, peu après l’entrée en Canaan.

 

Les découvertes relatives au Nouveau Testamentarc_070316aLes personnages historiques décrits dans le Nouveau Testament ont tous été identifiés sur des monnaies ou des inscriptions.
Il n’existait aucune trace archéologique de Ponce Pilate jusqu’à la découverte d’une inscription à son nom à Césarée en 1961.

 Nous concluerons avec la prophétie de l’abandon de la chute de la cité de Capernaüm.

vestiges-de-capharnauem

Les vestiges de cette ville, autrefois si prospère sont un lieu de visite majeur en Israël. Mais ils sont également le témoin de l’accomplissement de la prophétie biblique.

Et toi, Capernaüm, crois-tu que tu t’élèveras jusqu’au ciel ? Tu seras abaissée jusqu’au monde des morts. (Luc 10 : 15)

H.L.

Source : Info Chrétienne

________________________________

Sur le même thème : 


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail