Près de 400 000 bébés naîtront tous les jours dans le monde en 2018

L’UNICEF estime que 385 793 bébés naîtront tous les jours, partout dans le monde. Le premier-né de l’année 2018 a ouvert les yeux sur l’île de… Christmas située dans l’un des archipels des Kiribati, dans le Pacifique Sud, le 1er janvier dès minuit heure locale, et le dernier bébé à être né le 1er janvier 2018 a vu le jour aux Etats-Unis, à 23h59 heure locale.

Mis en ligne le 15 janvier 2018 Imprimer Imprimer

Ces naissances quotidiennes ont lieu principalement dans les pays suivants, les plus peuplés au monde : l’Inde comptera 69 070 naissances tous les jours en 2018, la Chine 44 760, le Nigéria 20 210, et le Pakistan 14 910 ; loin devant le premier pays occidental, les Etats-Unis, avec 11 280 naissances prévues tous les jours. En France, ce sera environ 2000 naissances quotidiennes.

Pour autant, l’UNICEF s’inquiète de l’avenir de ces bébés. La mortalité infantile des nourrissons dans les pays du Sud est encore très importante : en 2016, deux millions sont décédés au bout d’une semaine de vie, et 2,6 millions autres au bout d’un mois. Dans 80%, les causes du décès peuvent être évitables : septicémie, pneumonie, prématurité, complications lors de l’accouchement.

En janvier 2018, l’UNICEF lance une campagne pour promouvoir des solutions simples : l’approvisionnement continu en eau et en électricité des établissements de santé, l’assistance qualifiée à la naissance, la désinfection du cordon ombilical, l’allaitement dans la première heure suivant la naissance et la pratique du peau à peau entre la mère et l’enfant.

Selon Sébastien Lyon, directeur général de l’UNICEF France « Tous les enfants qui naissent aujourd’hui dans le monde devraient avoir la possibilité de voir le XXIIe siècle. Malheureusement, cela ne sera probablement pas le cas pour près de la moitié des bébés nés cette année. En effet, si un nourrisson né en France en janvier 2018 a de grandes chances d’être encore en vie en 2100, il est peu probable qu’un enfant né en Somalie ce mois-ci vive au-delà de 2075. »

________________________________________________________
.

Ndlr. Ces statistiques intéressantes ne prennent pas en compte, bien sûr, les 50 à 60 millions d’enfants avortés chaque année dans le monde, paradoxalement principalement dans les pays qui en « font » le moins. L’argument démographique souvent avancé par ces mêmes pays et qui ressort à nouveau depuis quelques temps, a fait depuis longtemps la preuve de son caractère idéologique et malthusien.


Partagez cette page
Facebooktwittergoogle_plusmail